Le film "BlacKkKlansman" au coeur des dérives du Ku Klux Klan

Ce jeudi soir, dès 20h30, RTL TVI vous propose de (re)découvrir le film 'BlacKkKlansman'. Lors de sa sortie en 2018, le long-métrage a fait grand bruit. Inspirée de faits réels, l’histoire retrace le combat d’un flic contre le racisme, dans une Amérique trumpiste plus divisée que jamais.

Immersion totale

Colorado, années 70. L’Amérique est animée de part en part par la lutte pour les droits civiques. Dans cette atmosphère si particulière, le premier officier noir du Colorado Springs Police Department, Ron Stallworth, décide d’infiltrer le Ku Klux Klan, société secrète terroriste suprémaciste blanche. Avec la complicité d’un collègue blanc, il va se faire passer pour un extrémiste pour en dénoncer les dérives. 

Amérique divisée

Quand l’inspecteur Stallworth intègre la police en 1978, la ségrégation raciale vient d’être abolie. Un vent de renouveau souffle sur l’Amérique. Les afroaméricains aspirent alors à une nouvelle reconnaissance et une égalité de races. Tout juste quarante ans plus tard, le film qui s’inspire d’une histoire vraie sort en salle. Une réalisation poignante, militante. Et un coup de poing pour le public qui constate que si le combat des minorités a avancé sur bien des points, certaines idéologies suprémacistes persistent encore.

Lors de sa sortie en 2018, sous la présidence d’un Donald Trump ouvertement raciste, le réalisateur Spike Lee déclarait à Cannes: “On doit se réveiller ! Ne pas rester silencieux. J’espère avant tout éveiller les consciences. L’extrême droite sévit partout dans le monde et on croule sous les mensonges présentés comme des vérités. Mon film parle de ça. Je parle avec mon cœur. Je me fiche des critiques, je sais qu’on est du bon côté de l’histoire avec ce film.”

Et aujourd’hui ?

Depuis la sortie du film en 2018, le racisme clivant aux États-Unis n’a pas disparu, dans une Amérique toujours plus divisée. Les frasques du président Trump, sa gouvernance, ses discours de haine ravivent le débat. L’affaire Georges Floyd en est un exemple très parlant. En 2019, des Afro-américains avaient 2,5 fois plus de “chance” que les blancs d’être tués par la police, selon les chiffres de Fatal Encounters et du National Vital Statistics System. Dans le même temps, plus de 80% des noirs considèrent que le racisme est un problème majeur aux USA, selon le Pew Research.

Il y a de cela quelques jours, des manifestants anti-Trump envahissaient le Capitole à Washington, symbole de la démocratie américaine. Certains arboraient le drapeau des États confédérés, un emblème raciste qui remonte à la guerre de Sécession. Aujourd’hui, ce drapeau est arboré par le Ku Klux Klan, pour la domination blanche. Preuve que quarante ans après cette folle infiltration, le groupe obscure n’a pas faibli, et que le combat pour l’égalité est encore loin d’être gagné.

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top