Le Dakar entre dans sa dernière ligne droite

La 43e édition du Rallye Dakar se termine demain. Ces jeudi et vendredi, les participants bravent leurs derniers kilomètres de sable avant le podium. Ils affrontent aujourd’hui l’une des plus dures étapes de la course, qui sera sans doute décisive pour la victoire finale. À la veille de l’arrivée, il est temps de faire un dernier topo.

Ce jeudi, les moteurs vont vrombir dans le désert saoudien. Les pilotes sont partis pour la plus longue spéciale de cette édition: 511 kilomètres, dont plus de 100 dans les dunes. Cette épopée à travers un océan de sable devrait opérer un fameux tri chez les prétendants à la victoire. Demain, la caravane du Dakar s’élancera pour une courte étape de 225 kilomètres, davantage sous le signe de la célébration, avant l’arrivée à Jeddah. Qui pourra lever les bras demain sur le podium

Les mieux classés

Dans la catégorie auto, le Français Stéphane Peterhansel est en tête avec sa Mini. Treize fois vainqueur de la course (le record absolu), "Monsieur Dakar" se dirige vers un nouveau sacre. Il compte 17 minutes d’avance sur son premier poursuivant, le Qatari Nasser Al Attiyah (trois victoires à son actif). Derrière eux, le troisième est à plus d’une heure. Le trophée se jouera donc entre les deux hommes. Et tout est possible sur les deux dernières spéciales. Pour Peterhansel, "la pression est là constamment, du matin au soir".

En moto, la bataille est bien plus âpre. Mercredi, le leader du classement général Jose Ignacio Cornejo Florimo a chuté. Il a pu terminer l’étape, mais a dû abandonner la course sur avis médical. C’est donc l’Argentin Kevin Benavides qui monte sur la première marche, mais il est talonné par le tenant du titre, l’Américain Ricky Brabec (+ 51 secondes). Derrière, tout reste aussi possible pour Sam Sunderland (3e à plus de 10 minutes) et Joan Barreda Port (4e à plus de 15 minutes). L’étape de ce jeudi pourrait rebattre complètement les cartes. 

En camion, le Russe Dmitry Sotnikov (Kamaz) conserve une belle avance au général. Il espère décrocher vendredi sa première victoire sur le Dakar. 

Les Belges

Du côté des Belges, Jan Van der Vaet, 11e du classement général en camions, est toujours aux portes du top 10. Le camion Renault des Néerlandais Pascal De Baar et Stefaan Slootjes, où il est navigateur, sont à moins de 3 heures des 9e et 10e places.

En voiture, Fabian Lurquin, copilote du Français Matthieu Serradori (Century), pointe à la 46e place (sur 48). Le tandem franco-belge n’a pas été épargné par la malchance sur cette édition. Mais ils ne perdent pas espoir de gagner une étape ce jeudi: "C’est la plus longue étape et on va essayer encore quelque chose". 

Hommage à Hubert Auriol

Cette 43e édition est quelque peu endeuillée. Aucun mort n’est à signaler sur l’épreuve jusqu’ici, bien heureusement. Mais le 10 janvier, c’est l’annonce du décès d’Hubert Auriol qui a chagriné toute la famille du Dakar. Cet ancien pilote a remporté trois éditions du rallye (1981, 1983 et 1992), devenant le premier à gagner l’épreuve en moto et en auto. Hubert Auriol a ensuite pris les rênes du Dakar en 1995. C'est sous sa direction que le rallye-raid s'élancera pour la première fois hors de France, depuis l'Espagne et même depuis Dakar. 

Auto-Moto

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top