De la pop au rock, Miley Cyrus prouve sa polyvalence avec 'Plastic Hearts'

Fin novembre 2020, Miley Cyrus a sorti son septième album. Alors que ses précédents disques oscillaient souvent entre pop et country, la chanteuse américaine a cette fois opté pour des sonorités plus brutes. L’ancienne icône Disney prouve sa polyvalence et sa volonté de ne pas s’enfermer dans un genre particulier. Retour sur les expériences musicales, toujours réussies, de Miley Cyrus. 

Hannah Montana

Le grand public a découvert Miley Cyrus dans la série ‘Hannah Montana’ sur Disney Channel. Elle y incarnait la jeune lycéenne Miley Stewart, qui, une fois sur scène, se transformait en Hannah Montana, pop star et idole des jeunes. Une double vie bien entendu difficile à gérer à son âge. 

Après le dernier épisode de la série, Miley Cyrus a voulu se débarrasser le plus rapidement possible de son image d’adolescente modèle. Elle a d’ailleurs déclaré qu’elle avait brûlé sa perruque d’Hannah Montana dès la fin des tournages. Un geste qui augurait une suite de carrière plus … rock ’n’ roll.

Wrecking Ball

Après ses débuts à la télévision, Miley Cyrus s’est concentrée sur la musique. Mais pour suivre cette nouvelle direction, l’artiste a pris un tournant à 180 degrés, y compris avec son image. Si elle était particulièrement populaire auprès des enfants grâce à Disney, les années qui ont suivi seraient plutôt à classer dans la catégorie "interdit aux moins de 16 ans". 

En effet, rien de pouvait être plus éloigné d’Hannah Montana que la Miley Cyrus se balançant nue sur une boule de démolition. Pourtant, le public a adhéré à cette nouvelle version de la chanteuse. ‘Wrecking Ball’ et ‘We Can't Stop’ furent deux immenses succès qui ont lancé la carrière de Cyrus dans le monde entier. Après ce départ fulgurant, Cyrus a sorti quelques albums plus discrets. Elle a également signé des collaborations atypiques, comme avec le groupe psychédélique The Flaming Lips.

Mais après avoir été une icône de la pop au début des années 2010, la chanteuse américaine s'est tournée vers un tout autre style: la country.

Billy Ray Cyrus

Ce nouveau changement trouve très probablement son origine dans l’héritage familial de Miley Cyrus. Son père, Billy Ray (qui jouait à ses côtés dans ‘Hannah Montana’), est un chanteur de country américain, célèbre pour le tube ‘Achy Breaky Heart’, sorti dans les années 90. Il a également collaboré avec Pam Tillis, Kathy Mattea, Tanya Tucker ou encore Dolly Parton. Plus récemment, il a fait une apparition remarquée dans un remix de ‘Old Town Road’ avec Lil Nas X, devenu un hit planétaire. 

En 2017, Miley a repris le flambeau. Dans son album ‘Younger Now’, elle se frotte à la country avec brio. Le disque a rencontré un joli succès, porté par le morceau ‘Malibu’, véritable carton dans les charts. La chanteuse n’est toutefois pas partie en tournée pour jouer ses nouveaux titres.

Plastic Hearts

Avec ‘Plastic Hearts’, son septième album sorti en novembre dernier, Miley Cyrus a définitivement montré qu’elle avait un don pour la pop, la country et le rock. Le disque évoque la période compliquée qu’a traversée l’artiste ces derniers mois et années. La chanson ‘She is Coming’ s’inspire ainsi de sa rupture avec son mari Liam Hemsworth début 2020. Des titres comme ‘Slide Away’ et ‘Midnight Sky’ relatent également ses déconvenues amoureuses.

Véritable mélange de genres, l’album contient des featurings aussi bien avec Dua Lipa qu’avec Billy Idol ou Joan Jett. Autant de facettes qui correspondent bien à Cyrus, capable d’alterner brillamment d’un style à l’autre, voire même de les incarner tous en même temps. Une qualité qui devrait lui valoir, enfin, une réelle et définitive reconnaissance musicale.

Impossible de prédire comment évoluera encore la carrière de la chanteuse qui, rappelons-le, n’a encore que 28 ans. Une chose est sûre: il y a de fortes chances que sa musique plaise à tous les publics. Car Miley Cyrus jongle avec les styles aussi bien qu’avec les coupes de cheveux.

Musique

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top