Ce samedi, Wolfsburg accueille Leipzig pour un duel au sommet de la Bundesliga. Si les Loups sont bien connus chez nous pour avoir été la rampe de lancement européenne de Kevin De Bruyne, un autre Belge y performe depuis plusieurs années : Koen Casteels.
Nul n’est prophète en son pays. Voilà comment on pourrait qualifier la carrière de Koen Casteels. Le Belge, qui a fêté sa première cap chez les Diables cet automne, joue en Bundesliga depuis de nombreuses années et y réalise de solides prestations. Pourtant, chez nous, son nom est rarement cité parmi les meilleurs portiers belges. A tort très certainement.
 
Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le joueur de Wolfsburg fait office de troisième gardien en équipe nationale. Le joueur ne doit pas sa place uniquement au fait qu’il joue en Bundesliga. Ses qualités sont évidentes mais peut-être pas assez mises en lumière chez nous.
 
Taulier en Allemagne

Alors que Thibaut Courtois épatait toute la Belgique lors de la saison 2010-2011, un autre gardien du Racing Genk était bourré de talent : Koen Casteels. Sans avoir joué une seule minute avec l’équipe première, Casteels, comme Courtois, quitte Genk cet été-là. Si le grand Thib’ s’envole pour l’Angleterre (Chelsea), Casteels signe à Hoffenheim.
 
Pour sa première saison en Allemagne, il fait ses armes avec l’équipe réserve en Regionaliga Sud. Mais dès la saison 2012-2013, il commence à faire son trou en équipe première. Il aidera le club à se maintenir en Bundesliga lors des barrages de fin de saison.
 
Malheureusement, au printemps 2014, Casteels se fracture le tibia et manque la Coupe du Monde avec les Diables. A son retour, à l’hiver 2014, Hoffenheim le prêtera au Werder Brême. Après 6 mois, c’est Wolfsburg qui l’attire où il est depuis un titulaire en puissance. Depuis son arrivée en Bundesliga il y a près de 10 ans, Casteels a disputé 178 matchs. Pas rien.
 
Dans l’ombre de Courtois et Mignolet

Comment expliquer que le gardien soit si peu mis en avant chez nous ? Plusieurs explications possibles. La première, c’est que la Bundesliga n’est pas un championnat vers lequel les Belges regardent particulièrement. L’Angleterre et l’Espagne sont plus facilement scrutées que l’Allemagne. Casteels a aussi le désavantage de ne pas jouer dans une équipe du top européen. Wolfsburg est certes une bonne équipe européenne, mais elle n’est pas du même niveau que Dortmund ou le Bayern.
 
Et puis, Casteels doit aussi faire avec Courtois et Mignolet, les numéro 1 et 2 en équipe nationale. Les médias et les supporters s’intéressent forcément moins que troisième gardien dont on sait que les chances de jouer sont faibles. Casteels en est la preuve, lui qui a dû attendre le 8 septembre 2020 et sa 37e sélection pour se voir offrir une première cap !
 
Suivez la Bundesliga tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Sports, disponibles dans le forfait All Sports de Proximus Pickx.
 
Le programme de la 16e journée
Vendredi 15 janvier
Union BerlinBayer Leverkusen (20h30)
 
Samedi 16 janvier
Werder – Augsbourg (15h30)
Dortmund – Mainz 05 (15h30 sur Eleven Sports 1)
CologneHertha Berlin (15h30 sur Eleven Sports 2)
Wolfsburg – RB Leipzig (15h30)
Hoffenheim – Bielfeld (15h30)
Stuttgart – Mönchengladbach (18h30)
 
Dimanche 17 janvier
Bayern Munich – Fribourg (15h30 sur Eleven Sports 2)
Eintracht Francfort – Schalke 04 (17h)