Ce que vous ne saviez pas sur Orlando Bloom

Aussi incroyable que cela puisse paraître, Orlando Bloom fête aujourd’hui ses 44 ans. Depuis son rôle d’elfe dans la saga culte ‘Le Seigneur des Anneaux’, l’acteur britannique a vu sa carrière décoller. Interprétant de nombreux rôles dans des superproductions américaines, l’acteur a bien mérité son étoile sur le célèbre boulevard de la gloire à Hollywood. Pour son anniversaire, Proximus Pickx a fouillé dans les archives et a décelé 5 choses que vous ne saviez probablement pas sur Orlando Bloom.

1. Un palmarès de blessures

Casse-cou depuis sa plus tendre enfance, l’interprète de Legolas s’est retrouvé de nombreuses fois à l’hôpital. Relativement épargné lors de la trilogie de Peter Jackson, il est devenu le tout premier blessé officiel de la production. Il s’est cassé une côte en tombant d’un cheval pendant la bataille contre les cavaliers Wargs dans ‘Les Deux Tours’. Amoureux de sports à sensation et toujours en quête d’adrénaline, l’acteur détient un palmarès de blessures. À moto, il s’est déjà brisé une jambe, et puis l’autre en skiant. En faisant du snowboard, il s’est cassé le poignet ou encore le nez en jouant au rugby. Vers la fin des années 1990, il a évité la paralysie à vie. En train d’escalader la gouttière d’un ami, le jeune homme est tombé lourdement sur une balustrade après une chute de trois étages. Le verdict est lourd: quatre vertèbres brisées, le dos cassé. Paralysé pendant quatre jours, et après six heures d’opération, il est un véritable miraculé qui aurait pu perdre l’usage de ses jambes ou de son dos.

2. Tatouage précoce

Comme quasi tous les acteurs d’Hollywood, Orlando Bloom a plusieurs tatouages. Le plus marquant est sans doute celui sur son poignet droit, il a fait écrire le mot ‘neuf’ en elfique (la langue créée pour les films ‘Seigneur des anneaux’). Huit autres acteurs de la trilogie ont le même tatouage en référence aux neuf membres de la Communauté de l’anneau. Il reste assez fier de ses tatouages, ils représentent des évènements de sa vie. Pourtant s’il devait en effacer un, ce serait le soleil qu’il s’est fait tatouer sur son ventre à l’âge de 15 ans.


3. Il est dyslexique

À l'âge de 11 ans, l'acteur a été diagnostiqué avec une légère dyslexie. Bien qu'il ait obtenu de bons résultats aux tests de QI, l'orthographe et la lecture étaient ses bêtes noires à l’école. Il a appris à surmonter sa dyslexie grâce au théâtre. Au-delà de la mémorisation de ses textes, il les analysaient et les ressentaient. Il en a beaucoup souffert, mais aujourd’hui il est reconnaissant des leçons qu’il a pu en tirer." En raison de la dyslexie, j'ai toujours pensé que je devais travailler deux fois plus dur que tout le monde juste pour parcourir la même distance  " a-t-il révélé. "Et je pense que cela m'a donné enfant un véritable élan et beaucoup de combativité et beaucoup d’acharnement plus tard."

4. Hommage du 17e siècle

Orlando doit son prénom à l’un des compositeurs préférés de ses parents Orlando GibbonsAu début du XVIIe siècle, Gibbons était compositeur anglais, virginaliste (joueur d’un ancien type de synthétiseur) et organiste.

5. Découvert par Peter Jackson

Lorsque l'acteur a commencé sa carrière, il étudiait à la ‘Guildhall School of Music and Drama’. Lors d’une de ses représentations sur les planches de l’école, il a éveillé l’intérêt d’un cinéaste. Peter Jackson était assis dans le public avec l’idée de réaliser la trilogie du ‘Seigneur des Anneaux’. Il a convaincu le jeune acteur d’auditionner pour l’un des rôles de la série de films. Et seulement deux jours après avoir été diplômé en 1999, Orlando Bloom a obtenu le rôle de Legolas. Un rôle devenu culte qui a donné un énorme coup de pouce à sa carrière.

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top