Sous Massimiliano Allegri, la Juventus était réputée pour son jeu très structuré. Trop même parfois. Mais depuis qu’Andrea Pirlo a repris en main la destinée de la Vieille Dame, le jeu a changé, adoptant un leitmotiv simple : aller rapidement devant. Ce dimanche, face à Sassuolo (20h45), les Turinois auront encore un peu plus l'occasion de montrer leur changement.
Depuis quelques mois, la Juventus d’Andrea Pirlo a adopté un style de jeu que le regretté Dominique D’Onofrio aurait bien apprécié : la verticalité. Les constructions posées, bien répétées et un rien monotones de l’ère Allegri et surtout de son successeur Maurizio Sarri sont oubliées puisque, désormais, les Piémontais cherchent à se retrouver le plus rapidement possible devant le but adverse.
 
Bien évidemment, cette métamorphose ne s’est pas faite sans mal et il y a eu quelques dégâts. La Juventus n’est plus (pas encore ?) la machine rouleau compresseur qu’elle était et avec déjà 6 partages et 1 défaite pour 7 victoires, elle n’est que 5e. Mais c’est petit à petit que l’oiseau fait son nid.
 
Un milieu de terrain taillé pour ça

Rabiot, Ramsey, Danilo, McKennie. Quatre noms qui personnifient à merveille le nouveau jeu de la Juventus. Pirlo voulait un jeu agressif, McKennie et Ramsey lui donnent en arrachant les ballons et en pressant l’adversaire très haut. Pirlo voulait un football offensif, Rabiot et Danilo lui donnent en distribuant le jeu vers l’avant et en amenant de la vitesse dans le chef du Brésilien.
 
Mieux, avec sa défense à 3, Pirlo ajoute deux hommes supplémentaires sur les ailes pour apporter des débordements et écarter le jeu, offrant donc encore plus d’espaces à son football direct qui aime jouer dans les trous laissés par l’adversaire.
 
Une attaque encore hésitante

Devant, Cristiano Ronaldo reste le fer de lance de l’armada offensive de Pirlo. Mais à bientôt 36 ans, le Portugais n’est pas une solution d’avenir même si son rendement reste monstrueux avec 14 buts en 11 matchs de Serie A.
 
A côté de lui, Morata affiche un bilan comptable de 10 buts. Et puis c’est à peu près tout. Sans ces deux hommes (et Morata est blessé), le danger vient moins d’ailleurs, même si la Juve a claqué 4 buts contre Udinese. Pas étonnant finalement que les Bianconeri en soient seulement à 29 buts inscrits en championnat, là où l’Inter en est déjà à 40. Si Ronaldo venait à se blesser, l’équipe se trouverait en grosse difficulté.

Le calendrier de la 17e journée de Serie A:

Dimanche:

AS Rome - Inter: à partir de 12h30 sur Eleven Sports 1
Udinese - Naples: à partir de 15h00 sur Eleven Sports 2
Juventus - Sassuolo: à partir de 20h45 sur Eleven Sports 1
 
Suivez la Serie A tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Sports, disponibles dans le forfait All Sports de Proximus Pickx.