L'éviction d'Oulare et d'Avenatti est-elle justifiée ?

Jupiler Pro League | Coup de tonnerre au Standard de Liège. Le club liégeois a décidé d’envoyer Obbi Oulare et Felipe Avenatti chez les Espoirs. Les deux attaquants ne font plus partie des plans de l’équipe première. A tort ou à raison ?

De Proximus

Partager cet article

La fin de leur aventure était dans l’air depuis quelques semaines, mais on ne s’attendait pas à ce que le Standard procède de cette manière. Obbi Oulare et Felipe Avenatti n’ont pas encore quitté le club, mais ils ne font en tout cas déjà plus partie de l’équipe première.
 
Prévenus par mail ce week-end, les deux joueurs se retrouvent désormais dans le noyau Espoirs en attendant de se trouver un nouveau club. Dire qu’on ne compte plus sur eux est un euphémisme vu la méthode employée. Déjà pauvre en attaquant, le noyau se retrouve donc amputé de deux hommes qui ont chacun coûté 3,5 millions d’euros. Alors, justifié ou non ?
 
Des attaquants stériles

Le rôle d’un attaquant est, de manière basique, assez limité: marquer des buts. Et, de manière basique, Avenatti et Oulare ne l’ont pas fait. Pour les deux, le compteurs s’arrêtera à 5 goals marqués, respectivement en 42 matchs et 40 matchs. Des bilans absolument faméliques. Oulare aura même réussi l’exploit de prendre plus de cartons qu’il n’aura mis de buts…
 
Même en rapportant cela au temps de jeu, cela reste très (beaucoup trop) faible. Avenatti a joué 1645 minutes, ce qui représente 5 buts en 18 matchs. Pour Oulare et ses 1881 minutes, cela fait 5 buts en 21 matchs complets théoriques. Encore pire donc.
 
Mais en tant que pivot, on aurait pu imaginer qu’ils se montreraient utiles dans la construction et joueraient plutôt les donneurs d’assists pour les joueurs tournant autour d’eux. Hélas, même là, ils n’ont guère été performants avec 1 assist pour Avenatti et 2 pour Oulare.
 
Trop de blessures

Arrivé blessé à l’été 2019, Avenatti avait manqué 6 matchs avant de revenir dans le coup. On ne peut évidemment pas trop lui en vouloir à ce niveau, surtout qu’il s’agit de sa seule blessure importante depuis son transfert à Liège.
 
En revanche, pour Obbi Oulare, les choses sont différentes. Réputé pour sa fragilité, le grand attaquant n’a pas réussi à solidifier son corps chez les Rouches. Depuis son arrivée, il a été blessé sérieusement à 4 reprises, dont une fracture du tibia en décembre 2018. Au total, il a passé 245 jours à l’infirmerie, manquant pas moins de 35 rencontres ! En deux ans et demi, c’est plutôt pas mal…
 
Un soutien venu des Emirats

Si la plupart des supporters comprennent la mise à l’écart des deux joueurs, Oulare et Avenatti ont reçu le soutien d’un ancien du club : Paul-José Mpoku. Le Verviétois a balancé plusieurs tweets pour dénoncer la méthode.Mais peut-on vraiment, comme le fait Mpoku, mettre de côté l’aspect sportif ? Les deux joueurs n’ont jamais répondu aux attentes. Et on parle d’une équipe sportive où la performance est le premier critère, pas d’une asbl à caractère social. Qui plus est, si le club et le nouveau coach ne comptent plus sur eux, à quoi bon les intégrer aux entrainements de l’équipe première ? Ils pourront donc maintenir leur forme en attendant chez les Espoirs.

Suivez l'intégralité du championnat belge sur Eleven Pro League, disponible dans le forfait All Sports de Proximus Pickx.

Le service Proximus Pickx propose sur son app (Android & iOS) et sur le web un nouveau mode « interactif ». Grâce à cette nouvelle fonctionnalité, vous pouvez, lors de la diffusion des différentes rencontres, découvrir les compositions des équipes, analyser les statistiques du match ou encore retrouver l’historique des rencontres entre les deux clubs en un seul clic. Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément, en utilisant la molette digitale présente sur la droite de l’écran. Grâce à ces nouvelles fonctionnalités, vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top