Les 5 ingrédients essentiels pour un film d'animation réussi

Vous vous souvenez avec nostalgie de votre enfance baignée aux films Disney, de rires avec des séries comme 'Les Simpson' ou 'Rick & Morty', ou encore de moments passés en compagnie d'animaux qui parlent dans 'Bojack Horseman' et 'Isle of Dogs'… Les films et séries d'animations sont là pour tout le monde, mais quels sont les ingrédients nécessaires à ce que la magie opère ? Proximus Pickx vous présente les éléments essentiels.

Un style unique

Les films d'animation peuvent se présenter sous toutes les formes, c'est un format qui permet forcément beaucoup plus de liberté et de créativité que les programmes en prise de vue réelle. Chaque film d'animation qui se respecte se doit d'imposer directement sa différence. Comparez l'animation léchée d'un film de Pixar avec le stop motion d'un 'Wallace & Gromit' par exemple, ou le style minimaliste et simpliste de 'South Park' avec le remake photo réaliste du 'Roi Lion'.

Quel que soit le style choisi par les cinéastes, il est important que le style reste cohérent. Il serait étrange de voir, par exemple, un personnage de 'South Park' apparaître soudainement dans un film de Pixar. Le choix du style d'animation est souvent influencé par la question suivante: quel style va le mieux transmettre l'histoire et le message ?

Une histoire inventive

L'animation n'est pas liée à un type d'histoire, mais une règle tacite veut qu'il y ait une part de fantaisie dans l'histoire. Il doit y avoir une raison pour laquelle le film est animé, et non joué. Il doit aussi y avoir une raison pour laquelle les personnages principaux soient des animaux, et non des personnes. Les possibilités sont infinies, un bon film d'animation se doit d'en profiter.    

Il est facile de faire parler les animaux, de donner vie aux jouets, de créer un monde fantastique et irréaliste et de dépeindre les personnages les plus étranges. C'est donc d'autant plus amusant lorsque les créateurs de films d'animation laissent libre cours à leur imagination pour nous montrer des scènes que nous n'aurions jamais pu découvrir avec des acteurs en chair et en os.

Un cœur

Ce n'est pas parce que les personnages du film ne sont pas de chair et de sang qu'ils ne peuvent pas avoir un cœur, au contraire. L'histoire peut être aussi imaginative qu'elle le souhaite et le style peut être de classe mondiale, mais si le spectateur ne peut pas d'une manière ou d'une autre s'identifier aux personnages, la mayonnaise ne prend pas.

Il est donc très important que les personnages d'un film d'animation aient un caractère profond et des émotions crédibles. Plus les personnages sont crédibles, plus le spectateur se sent bien et peut entrer dans l'histoire.

La qualité du doublage

Comme pour les œuvres en prise de vue réelle, un bon film d'animation doit compter sur ses acteurs. Ici, ils n'ont que leur voix pour donner vie le mieux possible aux personnages souvent loufoques. Bien sûr, la voix et le personnage doivent s'accorder – on ne demande pas à Robert De Niro de doubler une petite fille – mais l'acteur doit aussi être capable de faire passer toutes les émotions avec sa seule voix.

Ne pas oublier les adultes

Bien sûr, les films d'animation peuvent être destinés à un public de tout âge, mais soyons honnêtes : beaucoup de films d'animation s'adressent spécifiquement aux jeunes. Même les films qui s'adressent à un public jeune se doivent d'avoir des éléments qui plairont aux adultes. Pour cela, les films font appel au second degré, aux blagues contextuelles, ou développent une couche émotionnelle supplémentaire dans l'histoire. Ces éléments permettent de rendre le film intéressant pour les adultes qui accompagnent les enfants au cinéma, par exemple.

Jeunesse

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top