Ces choses que vous ne saviez pas encore sur Mel Gibson

Mel Gibson souffle aujourd’hui ses 65 bougies. L'acteur, réalisateur et producteur américain est devenu l'une des figures les plus célèbres d'Hollywood depuis ses débuts au cinéma en 1977. Proximus Pickx vous présente cinq faits méconnus sur l’acteur.

Un homme plein d’humour

Derrière son air grave et sérieux se cache un homme facétieux. A Hollywood, Mel Gibson est connu pour ses blagues et farces sur les plateaux. Ainsi, il oblige parfois les acteurs à jouer des scènes sérieuses avec un nez de clown rouge afin de faire baisser la tension.
Il lui arrive également de montrer son derrière à ses collègues à des moments improbables. Une fois, il a envoyé un rat congelé à Julia Roberts en guise de plaisanterie, lorsque les deux acteurs se partageaient l’affiche de ‘Complots’.

Il a mis des jus de fruits en bouteille

Après avoir obtenu son diplôme, Gibson a travaillé dans une usine d'embouteillage de jus de fruits. À son insu, sa sœur a introduit une demande d’admission à l'Institut national d'art dramatique de Sydney, où la famille avait déménagé lorsque Mel avait 12 ans. Le reste, c'est de l'histoire.

Des problèmes d’alcool

Comme de nombreuses autres stars de cinéma, Mel Gibson a mené un long et difficile combat contre l’addiction à l'alcool. L'acteur a un jour admis qu'il avait commencé à boire à l'âge de 13 ans. En 1984, il s’est vu retirer son permis après avoir conduit en état d'ivresse.

Un jour, il a avoué au réalisateur de ‘L'Arme fatale 2’ qu'il buvait jusqu'à cinq verres de bière au petit déjeuner. Son addiction l'a conduit au désespoir: à la trentaine, il a même envisagé le suicide, comme il l'expliquera en 2003.

En 1991, Gibson interrompt sa carrière cinématographique afin d'être soigné pour sa dépendance. Mais il finit par retomber sans ses travers et en 2006, il est à nouveau arrêté pour conduite en état d'ivresse près de Los Angeles. Il se promenait avec une grande quantité d'alcool dans sa voiture.

Il aurait pu jouer James Bond et Batman

Après sa révélation dans ‘La Rivière’ (1984), la popularité de Gibson explose. On lui propose des rôles importants à la pelle, et en raison de son emploi du temps chargé, il doit faire des choix. Il fut notamment envisagé pour le rôle de James Bond pour les quinzième et dix-septième films de la saga, respectivement ‘Tuer n'est pas jouer‘ (1987) et le célèbre ‘GoldenEye’ (1995). C’est l’acteur britannique Timothy Dalton qui obtint finalement le premier rôle, tandis qu’il dût laisser le deuxième à Pierce Brosnan car il était trop occupé à tourner ‘Braveheart’.

Il fut également pressenti pour incarner ‘Batman’ en 1989, mais le rôle fut finalement attribué à Michael Keaton, Gibson étant déjà occupé par le tournage de ‘L'Arme fatale 2’.

Un divorce qui coûte cher

Avant d’être connu, Gibson rencontre l'assistante dentaire Robyn Denise Moore. Avec elle, il se marie en 1980 et accueille une fille et six fils. Après 26 ans de mariage, le couple se sépare en 2006, un jour après l’arrestation de Gibson pour conduite en état d'ivresse à Malibu. Après l'officialisation du divroce, Gibson dut verser 400 millions de dollars à son ex-compagne, ce qui constituait à l’époque le divorce le plus cher de l'histoire d'Hollywood.

Par la suite, il s’est mis en couple avec la pianiste russe Oksana Grigorieva, qui lui a donné une fille en 2009. En 2010, elle a accusé Gibson de violence domestique et a divulgué une cassette audio où l’on entend l’acteur piquer une crise de colère.

En 2017, il est devenu père pour la neuvième fois, cette fois d’un garçon, dont la mère est la scénariste et ancienne cavalière Rosalind Ross, presque 35 ans plus jeune que lui et avec qui il est depuis 2014. L'année dernière, Ross a annulé leur projet de mariage lors d'un voyage à Rome après une dispute explosive dans un restaurant. Aujourd’hui, les deux tourtereaux sont cependant toujours ensemble.

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top