Les nouveautés Netflix de la semaine

Vous êtes à court de films et séries à regarder sur Netflix? Pas de panique! Chaque semaine, la plateforme enrichit son catalogue de nouveaux programmes à dévorer. Voici une sélection des nouveautés à découvrir cette semaine.

L’Histoire des gros mots (5 janvier)

Netflix nous propose ici un contenu tout à fait atypique. Cette nouvelle série se veut pédagogique, mais aussi très drôle puisqu’elle explore l’origine des insultes et leur influence sur la culture populaire. Et pour présenter une émission aussi singulière, la plateforme de streaming a fait appel à Nicolas Cage. L’acteur se prête au jeu pour rencontrer des experts et des historiens spécialisés en étymologie. 

La série compte six épisodes d’une vingtaine de minutes. Elle sera disponible sur Netflix dès le 5 janvier.

Survivre à la mort (6 janvier)

Voici encore un docu-série sur un sujet particulier: la vie au-delà de la mort. À travers plusieurs enquêtes approfondies, la série se penche sur des questions qui animent l’humanité depuis des millénaires. Que se passe-t-il après la mort? Quelles sont les possibilités de l’au-delà? Peut-on en revenir? Les six épisodes présentent les recherches innovantes en la matière et interrogent des personnes ayant vécu une expérience de mort imminentes ou des phénomènes paranormaux

‘Survivre à la mort’ est à voir sur Netflix dès le 6 janvier

Pieces of a Woman (7 janvier)

Martha et Sean Carson s’apprêtent à accueillir un enfant. Mais l’accouchement se passe mal et Martha perd son bébé. Ce drame brise la famille et la jeune femme, isolée de ceux qu’elle aime, doit faire son deuil et apprendre à vivre avec cette perte. Le long-métrage est un portrait bouleversant d’une femme en pleine reconstruction. 

Le personnage principal est joué par Vanessa Kirby, révélée par son rôle dans ‘The Crown’. L’actrice a été primée à la Mostra De Venise pour sa performance époustouflante.

Découvrez ‘Pieces of a Woman’ dès le 7 janvier sur Netflix.

Séries

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top