'L’Union fait le film': Jeanne Brunfaut, au secours des salles et du cinéma d’Art et Essai

Cinéma |

2020 a été une année sombre pour le cinema, le secteur culturel étant un de ceux qui ont le plus souffert de la crise sanitaire. Comment ces acteurs du métier ont réagi à la fermeture des salles ? Par quels moyens se sont-ils réinventés ? 'L’Union fait le film', avec Tanguy Dekeyser, revient sur ces moments marquants de l’histoire du cinéma. 

De Proximus

Partager cet article

Pour cet épisode de fin d’année de notre série sur le milieu du cinéma, nous revenons sur une année difficile pour les salles obscures. Un mix des interviews précédentes offertes par 'L’Union fait le film' montre qu’il a fallu trouver une autre manière de sortir les productions cinématographiques de l’année. Jeanne Brunfaut, directrice du Centre du cinéma et de l'Audiovisuel, raconte comment le 7ème art belge s’est réinventé. Ce service du ministère de la culture a oeuvré sans relâche pour aider à la création et à la promotion d’un cinéma belge francophone secoué. 

Des films bien de chez nous, comme 'Filles de Joie' (une coproduction Proximus), 'Adorable' ou encore 'Jumbo', qui étaient à l’affiche de nos plus belles salles, ont tenté le coup des plateformes online. Le VOD Premium, proposé notamment par Proximus Pickx et soutenu par l’opération de promotion 'Le cinéma belge à la maison', fut un véritable terrain d’expérimentation: et si le streaming restait une option, à l’avenir, pour ce secteur ? Pour Jeanne Brunfaut, si les blockbusters obtiennent des résultats satisfaisants online, les films d’Art et Essai auront toujours besoin de la résonance particulière des salles obscures. 

2021, le cinéma se réinvente

La production de divers projets a par chance pu être maintenue, notamment grâce au fonds de garantie pour les tournages de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Un soutien international, au niveau européen, s’est également mis en place. 

Et heureusement, puisque le calendrier des sorties 2021 est riche en films événements ! Au menu, le film de Lucas Belvaux, 'Des hommes', sur la guerre d’Algérie, mais aussi 'L’ennemi' de Stephan Streker, ou encore 'Un vie démente' de Raphaël Balboni et Ann Sirot, issu d’un appel à projets. Du Bouli Lanners est également sur le feu. De quoi croiser les doigts pour la réouverture prochaine des salles de cinéma.

Côté festivals, les rencontres de l’année, qu’elles soient virtuelles ou physiques, promettent d’être festives ! Les Magritte du cinéma, qui fêtent leurs 10 ans en février prochain, se réinventeront virtuellement sur nos écrans. L’idée de compétition propre à un festival est cependant abandonnée dans un contexte si compliqué: les événements de cette année constitueront sans aucun doute une véritable fête du cinéma, pour célébrer et promouvoir ce secteur qui réchauffe les coeurs.

Vous pouvez retrouver ici les épisodes précédents de 'L'Union fait le film':

Épisode 1: à la rencontre du producteur Jacques-Henri Bronckart

Épisode 2: Kody, du stand up au cinéma

Épisode 3: Solange Cicurel, l'avocate devenue réalisatrice

Épisode 4: Marie Enthoven, la scénariste à l'inspiration débordante

Épisode 5: l'univers visuel de Thomas Ancora

Épisode 6: Annabella Nezri, la productrice-aventurière

Épisode 7: Stephan De Potter, un distributeur qui défend le cinéma d'auteur

Épisode 8: Frédérique Broos, une monteuse de talent

Épisode 9: Hichame Alaouié, un chef opérateur chevronné

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top