Lous and the Yakuza, le phénomène musical belge de l'année

Lous and the Yakuza est incontestablement l’une des sensations musicales de l’année. Retour sur le parcours de l'artiste belgo-congolaise, qui a sorti son premier album en octobre dernier et s'est déjà fait un nom à l'international.

Propulsée sur le devant de la scène à l’automne 2019 grâce à son premier single ‘Dilemme’, Lous and the Yakuza, Marie-Pierra Kakoma de son vrai nom, a connu une ascension fulgurante. Un an, deux singles et un album plus tard, l’artiste de 24 ans s'est produite dans l’incontournable Tonight Show de Jimmy Fallon, où seules les plus grandes stars sont invitées, elle a fait la couverture du magazine Elle et s'est même retrouvée dans les pages du quotidien italien Corriere della Serra.

Pour réaliser son rêve, la jeune femme a cependant emprunté un itinéraire semé d’embûches. Son parcours tumultueux, elle le raconte sans filtre dans ses chansons, dont les textes largement autobiographiques sont enveloppés d’une combinaison de trap, de R&B et de pop.

Guerre et dépression

Née à Lubumbashi en 1996, Marie-Pierra fuit la guerre de son Congo natal en 2000 pour rejoindre la Belgique avec ses frères et sœurs. La famille déménage au Rwanda en 2005 avant de retourner définitivement à Bruxelles en 2011.

Depuis son plus jeune âge, Marie-Pierra se passionne pour l’art. Peinture, dessin, musique... la petite fille rêve de pouvoir vivre de sa créativité. Un projet de vie mal vu par ses parents, tous deux médecins, qui nourrissent d’autres ambitions pour leur fille. À l'âge de 18 ans, la jeune femme est déshéritée puis expulsée de chez elle. Le début d’une période compliquée durant laquelle elle vivra plusieurs mois sans domicile fixe, connaîtra la dépression, la solitude et le trafic de drogue.

Mais la jeune femme s’accroche coûte que coûte à son rêve. En trois ans, celle qui se fait désormais appeler Lous and the Yakuza –”Lous” pour “soul” (“âme” en français) et Yakuza, un terme japonais pour désigner tous ceux qui travaillent avec elle – enregistre pas moins de 52 titres, dont 7 EP.

Premier album et reconnaissance internationale

En 2019, l’artiste s’associe au producteur espagnol El Guincho. Elle se révèle grâce à ses singles ‘Dilemme’, ‘Solo’ et ‘Tout est gore’. Son univers hybride, oscillant entre pop, R&B, hip-hop et trap, trouve rapidement son public, tandis que ses textes ainsi que ses clips à l'esthétique léchée font mouche.

En octobre 2020, elle sort son premier album, ‘Gore’, sur lequel elle travaillait depuis 2017. Un titre en référence au sous-genre du cinéma d’horreur “tellement violent et sanglant que ça en devient risible, un peu à l’image de ma vie”, explique l’artiste. Dans cet album, qu’elle ne voit pas comme une simple compilation de dix titres, Lous raconte son histoire douloureuse et se livre sans tabou sur des sujets comme la solitude, les relations toxiques, le cancer, la prostitution ou le viol.

L'année 2020 aura donc été chargée pour la jeune femme, qui s'adonne aussi à la peinture et au design en marge de la musique, et qui est entre-temps devenue égérie de la marque Louis Vuitton. Et quelque chose nous dit que l'aventure ne fait que commencer pour Lous.

Musique

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top