Les 10 plus beaux buts de la décennie

Les dix dernières années footballistiques ont été riches en buts spectaculaires. Pour le plaisir des yeux, Proximus Pickx revient sur les plus belles réalisations de la décennie écoulée.

Hamit Altintop vs. Kazakhstan

Il y a dix ans, l’un des meilleurs joueurs turcs de l’histoire marquait contre le Kazakhstan l’un de ses plus beaux chefs d’oeuvre. Réputé pour ses frappes lointaines, Hamit Altintop ne s’est pas posé de question au moment de reprendre un corner de pleine volée. Son geste est fluide et maîtrisé; la frappe est surpuissante et imparable.

Neymar vs. Flamengo

A 19 ans, Neymar était déjà un phénomène. En 2011, la pépite brésilienne régala tous les supporters de Santos avec un but de légende dans un choc au scénario complètement fou contre Flamengo (4-5). Après un incroyable slalom et un geste technique venu d’ailleurs pour mystifier le dernier défenseur, Ney conclut son action d’un joli ballon piqué. Un moment de pure magie.

Miroslav Stoch vs. Gençlerbirligi

Des reprises de volée directes sur coup de coin qui finissent au fond des filets, on n’en voit pas tous les jours. Alors actif à Fenerbahçe, l’ailier slovaque Miroslav Stoch a participé de bien belle manière à la démonstration de son club contre Gençlerbirligi en Süper Lig.

Zlatan Ibrahimovic vs. Angleterre

C’est tout sauf une surprise de retrouver Zlatan Ibrahimovic dans cette liste, la star suédoise étant coutumière des coups de génie. Tout le monde garde en mémoire son retourné acrobatique exceptionnel à distance lors d’un match amical contre l’Angleterre de 2012. Du Zlatan pur jus. Ce but d'anthologie vint conclure la soirée complètement folle de l'attaquant, qui avait déjà inscrit un triplé avant ce bijou. Joe Hart, lui, voit sans doute encore le Suédois dans ses cauchemars.

James Rodriguez vs. Uruguay

James Rodriguez fut la révélation de la Coupe du monde 2014 au Brésil. Après avoir inscrit trois buts en poule, Rodriguez sort le grand jeu contre l’Uruguay en huitième de finale. Son superbe enchaînement contrôle poitrine suivi d’une volée du gauche ne laisse aucune chance à Fernando Muslera. Un petit bijou qui donnera des ailes au Colombien, qui doublera la mise en seconde période et terminera meilleur buteur du tournoi.

Wendell Lira vs. Atlético GO

Il n’y a pas que les stars qui peuvent inscrire des buts d’exception. Ce goal de Wendell Lira pour le modeste club brésilien de Goianésia en est la preuve. En novembre 2015 et devant quelque 297 spectateurs, l’attaquant concluait d’une somptueuse manière un très beau mouvement collectif de son équipe contre l’Atlético-GO.

Mohd Faiz Subri vs. Pahang FA

Quelques mois plus tard, un certain Mohd Faiz Subri, actif dans le club malaisien de Penang FA, bottait un coup franc venu d’ailleurs. Bourré d’effet, son coup de patte est venu se loger dans la lucarne du but adverse, laissant le gardien pantois. Un bijou qui n’est pas sans rappeler celui de Roberto Carlos contre la France.

Olivier Giroud vs. Crystal Palace

En 2017, Olivier Giroud faisait taire une partie de ses détracteurs avec ce magnifique but. Après une splendide course pour se retrouver aux avant-postes, l’attaquant Français effectue, entre trois défenseurs, une aile de pigeon acrobatique pour reprendre le petit centre lobé d’Alexis Sanchez. Le ballon passe au-dessus du gardien et finit sa course dans le but via la transversale.

Mohamed Salah vs. Everton

Marquer dans un derby de la Mersey, c’est toujours une expérience inoubliable pour un footballeur. Mais lorsqu’on réussit, comme Mohamed Salah un soir de décembre 2017, à éliminer deux joueurs avant d’envoyer une frappe enroulée en pleine lucarne, on entre définitivement dans la légende.

Daniel Zsori vs. Ferencvaros

Détour par le championnat hongrois pour admirer cette reprise acrobatique sensationnelle de Daniel Zsori, tout juste 18 ans en 2019, que n’aurait certainement pas reniée un certain Zlatan Ibrahimovic. Un but d’autant plus incroyable qu’il permit à Debrecen d’arracher la victoire dans les tout derniers instants du match.

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top