Le syndicat autoproclamé des joueurs professionnels de Counter-Strike, la CSPPA, a annoncé ce 9 décembre reconduire la trêve estivale de un mois en 2021 pour “le bien-être et la santé mentale” des joueurs investis dans le circuit professionnel.

Depuis 2018, la CSPPA s’est un peu imposée comme le premier syndicat défendant les joueurs et les interêts des joueurs professionnels du circuit Counter-Strike. Dans cette optique, l’organisation a annoncé cette semaine via son compte Twitter qu’elle avait pris la décision de reconduire la trêve estivale en 2021. Celle-ci prendra donc place du 19 juillet au 15 août ; ces deux dates incluses.

Bien sûr, l’association précise avoir pris cette décision en consultant tous les organisateurs de tournois et les joueurs. Dans la suite de son thread, l’association invite donc les organisateurs de tournois à s’en tenir à cette décision. “On demande aux organisateurs de tournoi de ne pas organiser tous types d’événements durant cette période pour permettre aux joueurs professionnels de prendre des vacances et se préparer pour la nouvelle saison”

Alors que la décision est prise afin de “protéger la santé mentale et le bien-être” des joueurs en leur permettant de reprendre des forces, celle-ci a été accueillie de manière contrastée par la communauté. Si une majorité de personnes comprennent l’interêt d’une période de break pour des joueurs énormément sollicités durant l’année, la nouvelle n’a pas plu au reste, remettant en doute la légitimité de l’organisation.

Cela fait en effet quelques jours que la CSPPA est sous le feu des critiques. En cause ? Les démarches engagées par cette dernière autour d’un préjudice possiblement occasionné à certaines équipes par l’utilisation de leur voicecomms par d’autres équipes durant le BLAST Fall Showdown. En effet, si chaque voicecomm est disponible pour l’équipe à postériori, le flou entourait l’utilisation que BLAST faisait de ces enregistrements, rendus obligatoires récemment par l’organisateur. Certains allant même jusqu’à penser que ces communications ingame auraient possiblement été mises, accidentellement, à disposition des autres équipes, leur permettant d’analyser les différentes stratégies utilisées. Un problème qui avait été expliqué aux admins BLAST qui auraient apporté une solution avant même la tenue du tournoi.

Cette semaine, plusieurs équipes majeures du circuit professionnel unissaient donc leur voix dans un communiqué diffusés sur leur réseaux sociaux. Dans celui-ci, elles expliquent ne pas comprendre les raisons qui poussent la CSPPA à soulever un problème résolu au préalable par les équipes et l’organisateur de tournois. Une chose est sûre. Quelques soient les intentions de la CSPPA, louable ou pas, celle-ci a tout interêt à travailler main dans la main avec les équipes et les organisateurs afin de ne pas se retrouver expulsée de l’écosystème CS:GO.

Copyright visuels : CSPPA