L'Union Saint-Gilloise et Seraing continuent de dominer la compétition et ont facilement pris le meilleur sur leurs adversaires respectifs. Les deux autres duels ont été nettement plus serrés.
 
Seraing a rapidement éteint les Espoirs brugeois, qui rêvaient de signer une deuxième victoire cette saison. C'était déjà 0-3 pour les Métallos après une demi-heure de jeu, même si le Club NXT avait eu la première grosse opportunité via Sagna. Après 12 minutes, Kilota servait Jallow pour l'ouverture du score. Cinq minutes plus tard, l'inévitable Mikautadze doublait la mise. Et Ndiaye inscrivait un quart d'heure plus tard le troisième but sur penalty. Malgré de nombreuses occasions, le dernier but ne tombera qu'en toute fin de match, Sabri fixant le score final à 0-4.
 
L'Union, qui savait que Seraing était revenu à 1 point au général vendredi soir, devait absolument reprendre le large face  au Lierse Kempenzonen. Les Bruxellois se sont facilement imposés sur un score de forfait. Labeau ouvrait le score à la demi-heure et Vanzeir, de la tête, inscrivait son douzième but de la saison, juste avant le repos. De retour des vestiaires, l'Union ne relâchait pas son emprise. Undav inscrivait un doublé pour mettre son club à l'abri. Et Bah inscrivait le cinquième but trois minutes avant le coup de sifflet final.
 
Après ces deux victoires (trop) faciles, le match entre Westerlo et Lommel a été nettement plus indécis. Les deux équipes développent un football agréable et se créent de belles occasion. Van Eenoo est le premier à trouver le chemin des filets, en profitant du laxisme de la défense de Lommel. Wuytens ramène les deux équipes à égalité sur une superbe volée, peu après le repos. Alors qu'on semble se diriger vers un match nul, Çiçek exploite un centre de Brüls à sept minutes du terme, sa reprise de la tête offrant les 3 points à Westerlo.
 
Le RWDM, qui restait sur deux défaites, souhaitait renouer avec la victoire mais Deinze, la bête noire des Coalisés, ne l'entendait pas de cette oreille. Rommens ouvrait le score pour les Bruxellois sur un superbe envoi à distance. Ensuite, il n'y en avait plus que pour Deinze, qui malgré un nombre incroyable d'occasions, ne trouvera la faille qu'une seule fois face à une défense molenbeekoise héroïque. A la 67e, Challouck sert Lennart Mertens qui égalise de la tête. Il faudra ensuite un tout bon Sadin pour empêcher Deinze de repartir du machtens avec les 3 points.