Cinq films centrés sur la réinsertion de détenus

Au programme de France 2 ce mercredi soir (21h05), le téléfilm ‘Le Diable au coeur’ s’intéresse à la relation entre la directrice d’une agence de liberté conditionnelle et un ancien détenu. L’occasion de revenir sur quelques films traitant de la réinsertion des prisonniers.

Le Diable au coeur (2020)

Ce drame psychologique français de Christian Faure suit Catherine Borowiak (Zabou Breitman), la cinquantaine et directrice d’une agence de liberté conditionnelle. Heureuse en ménage et mère d’un adolescent, elle se retrouve en charge du dossier d’Hugo, un jeune homme récemment sorti de prison. Troublée par celui qui aurait l’âge d’être son fils, Catherine laisse s’installer entre eux une relation à haut risque, qui va bientôt mettre en péril sa famille et son mariage.

Regardez 'Le Diable au coeur' ce mercredi soir à 21h05 sur France 2.

Boy A (2007)

Peut-on accorder une seconde chance à celui qui a un jour commis un meurtre atroce? C’est la principale réflexion que nous propose ‘Boy A’, poignant long-métrage de John Crowley. Le spectateur suit la quête de reconstruction de Jack, sorti de prison à 24 ans après avoir été incarcéré pour le meurtre d'une fillette, commis lorsqu'il était enfant. Après avoir changé d’identité et d’adresse, Jack évolue entre le secret qui lui pèse et sa volonté d'aller de l'avant, s'épanouissant dans son travail et avec sa nouvelle petite amie. Mais son équilibre est fragile et son passé le tourmente, avant de le rattraper quand sa photo est publiée dans les journaux par un concours de circonstances.

L'Impasse (1993)

Al Pacino et Sean Penn se partagent l’affiche de ‘L’Impasse’, l'un des bijoux de la carrière de Brian De Palma. Dans ce thriller sombre, le réalisateur nous emmène sur les traces d’un certain Carlito Brigante, un repris de justice qui souhaite oublier son passé criminel et se remettre sur de bons rails. Mais sa tâche s’annonce rapidement plus compliquée que prévu… Si le long-métrage a rencontré un succès mitigé à sa sortie, il a acquis au fil du temps le statut de film culte, devenant l’une des productions les plus acclamées du réalisateur.

The Yards (2000)

Direction le New York des années 1970 dans ce polar captivant de James Gray. A sa sortie de prison, Leo Handler revient chez lui avec la ferme intention de rester dans le droit chemin. Il trouve du travail chez son oncle Franck, patron de l'Electric Rail Corporation, qui règne sur le métro dans le Queens. Leo découvre alors la face cachée des florissantes opérations de son oncle et est témoin de chantage, corruption, sabotage et même de meurtre… Au casting, on retrouve notamment Mark Wahlberg, Joaquin Phoenix et Charlize Theron, trois valeurs montantes du cinéma à l’époque.

Le Libre arbitre (2005)

Théo est confronté à une effroyable tragédie. Violeur récidiviste, il est conscient que ses pulsions criminelles peuvent le trahir à tout moment. Incarcéré et soigné en psychiatrie, il est relâché pour bonne conduite après 9 ans de détention. Un éducateur l'aide à se réinsérer mais sa peur des femmes, indissociable de son désir insatisfait, fait de son quotidien un véritable enfer. Il rencontre Nettie, une jeune femme qui a décidé de s'éloigner de son père qui la maltraite psychologiquement, en tombe amoureux. Une thématique grave abordée sans trop d’artifices par le réalisateur allemand Matthias Glasner, ce qui a le don de rendre ce drame particulièrement saisissant.

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top