La fondateur de la structure Carlos “Ocelote” Rodriguez a expliqué les raisons qui l’ont poussé à ne pas vendre son joueur phare Lucas “Perkz” Perkovic à Fnatic, son éternel rival.

Le mercato est maintenant entamé depuis deux bonnes semaines. Si certaines annonces sont passées inaperçues, d’autres, comme l’annonce du départ de Perkz de chez G2, ont secoué la planète League of Legends.

Cela faisait maintenant quelques mois que des bruits de couloir circulaient sur la volonté du joueur croate de reprendre sa place de midlaner au sein d’un roster. Il était devenu plutôt limpide qu’avec un joueur avec des talents de midlaner comme Caps au sein de son équipe, le scénario d’un énième swap entre les deux joueurs était peu probable. Il y a quelques années, Perkz avait aussi déclaré ne jamais vouloir jouer dans la ligue nord-américaine (LCS). Si il décidait donc de rester en LEC, ce n’était assurément pas pour compléter une équipe de bas ou de milieu de tableau À la lumière de ces évènements, Fnatic représentait une opportunité de choix pour le jeune joueur.

Au final, la destination du Croate est maintenant connue. Celui-ci jouera chez Cloud9, en LCS donc, après avoir signé un deal sur trois ans avec la structure.

Pour beaucoup, les raisons de ce non-transfert chez Fnatic résident en partie dans la volonté de G2 de ne pas entretenir de négociations avec son nemesis. Le CEO de la structure, Ocelote, a en partie donné raison aux rumeurs, en nuançant. Invité par l’ancien joueur pro IWillDominate dans le podcast The Crack Down, l’ancien joueur professionnel a expliqué les raisons qui l’ont poussé à ne pas entamer de négociations avec Fnatic.

Carlos/Ocelote explaining why he refused to sell Perkz to Fnatic on Crackdown from leagueoflegends

Selon lui, laisser un joueur du calibre de Perkz dans les mains de la structure concurrente serait sans aucun interêt. “Imaginez si Perkz avait fini chez Fnatic, ok ? Ce qui se serait passé juste après, c’est que toute l’équipe Fnatic aurait renouvelé son contrat. Est-ce que c’est ça que je veux ? Non. Pourquoi ? Parce que je veux avoir toutes mes options ouvertes.” En effet, il y a fort à parier que le recrutement de Rekkles par G2 aurait été une affaire plus compliquée si Perkz avait été de la partie.

Le dirigeant de la structure a aussi mis en avant des raisons économiques : ” Pour faire de l’argent et payer mes gars, je dois construire un business. Ce qui fait que je dois donner à mes sponsors et mes investisseurs la sécurité que mon organisation est la numéro 1, que non seulement je peux gagner mais je peux aussi vendre des produits. Et pour avoir tout ça, je ne peux juste pas laisser mon plus gros compétiteur avoir l’ascendant sur moi. “

Maintenant qu’il est sûr que Perkz n’évoluera pas en LEC l’année prochaine, on est impatients de voir qui ressortira dominant des confrontations entre les deux équipes européennes majeures.

Copyright photo : Riot Games