Maud: "Si on me demande de refaire Koh-Lanta, impossible de dire non"

La finale de Koh-Lanta aura lieu ce vendredi soir sur TF1. Pour l'occasion, Proximus Pickx est parti à la rencontre de Maud, seule gagnante belge de l'émission, qui a bien voulu revenir pour nous sur les secrets de son aventure.

Loïc, Alexandra et Brice se disputeront ce soir la victoire symbolique sur les poteaux avant le dépouillement entre les deux finalistes. Peux-tu nous parler de cette épreuve mythique que tu as eu la chance de vivre ?

Chez nous, tout le monde a commencé Koh-Lanta avec les poteaux. On était 21 à être dessus au départ. Après l'épreuve mythique, on s'est tous dit "on peut rentrer chez nous" (rires). Blague à part, les poteaux c'est l'horreur ! En fait, quand on est à 21, on va être 21 à tenir puis les premiers vont tomber. Plus personne ne tombe donc on doit enlever un taquet. Puis on reste plus ou moins neuf et on doit enlever le deuxième taquet. A ce moment-là, je tire le deuxième taquet et il casse. Je me casse alors la figure et je vais trouver Denis pour lui dire que mon cable a cassé. Il demande dans son oreillette et il me dit de remonter sur le poteau. Je n'ai cependant pas eu les 30 secondes pour m'habituer, comme les autres, et je suis donc tombé très vite. Je parle de ça car on va venir maintenant aux vrais poteaux où on est que trois. Steve va tomber assez rapidement. On est Cindy et moi et ça se passe bien. Ca se passe vraiment bien. Il faut avant tout être concentré. On enlève alors un premier taquet et on arrive au dernier taquet. Denis fait le décompte pour qu'on l'enlève et je me souviens de ce qu'il s'est passé à la première épreuve. Je regarde si ma corde tient encore et je tire sur le cable à l'avance. Malheureusement, tellement à l'avance que Denis va parfaitement répondre que j'aurais tiré une seconde plus tôt que Cindy et je tomberai finalement une seconde plus tôt, voire moins... mais j'ai perdu. C'est un très mauvais souvenir (rires).

Comment se passe la vie sur l'île en dehors des épreuves?

De mon côté, c'était rire avec Cyril (un autre aventurier de cette saison de 'Koh-Lanta', Ndlr), s'amuser. On est comme des gosses dans un endroit magnifique qu'on construit. La vie sur l'île, ce sont aussi des gens qui dorment, sur la plage, des gens qui pleurent, qui disent 'j'ai faim', 'je m'ennuie'...Pour moi, c'était être dans mon jardin, dans mon Éden. La clé, c'est de s'occuper.

On est entre nous: as-tu un secret de tournage?

Si on fait attention quand on regarde mon Koh-Lanta, on voit une épreuve où il y a des bouts de bois qui sont enfoncés dans une planche. Denis nous demande chaque fois d'enlever un de ces témoins. À la fin, on ne sera plus qu'avec un seul de ces témoins. Le but étant de rester le plus longtemps possible. Je crois qu'il reste plus que quatre ou cinq témoins et je dois enlever un témoin en bas. J'avais des chaussures qui n'étaient pas du tout adaptées à l'aventure de Koh-Lanta et je vais glisser sur un taquet. Malheureusement, en glissant, je vais tomber sur un taquet. Comme je chute de haut, de 1 mètre, je vais me faire très très mal aux côtes. Je suis au sol et je sens que c'est vraiment grave. J'ai la respiration qui est coupée et je suis persuadé que je me suis cassée une côte. Quand je rentrerai à Bruxelles, j'ai effectivement une côte cassée avec déplacement. Il est évident que tout de suite on va m'emmener à l'infirmerie parce que ça saigne. Je me dit alors "Maud, mince, tu ne peux pas arrêter. Tu ne peux pas abandonner cette aventure". Le médecin va alors faire des examens et pousser de part et d'autre de la plaie pour voir s'il entend un craquement. Le bon Dieu a bien fait les choses puisque ma côte était cassée mais avec déplacement. Et quand c'est un peu déplacé, ça ne craque pas. J'ai pu continuer mais j'ai dû vivre en silence les trois derniers jours de l'aventure avec une côte cassée. Ca a été très très dur.

Les coulisses dans Koh-Lanta, c'est comment?

Au niveau de la nourriture, je peux assurer que l'on a vraiment rien de rien de rien. Tant et si bien que l'on a tellement faim que l'on va pêcher des Conch, des grands coquillages, et on est tout content parce qu'on va pouvoir manger quelque chose. Il faut savoir qu'il faut toujours montrer la nourriture que l'on trouve. Si c'est du poison, la production veut quand même que l'on reste vivant (rires). On montre mais, le soir, nous n'avons toujours pas de réponse. On va casser la Conch et on va la préparer car on a trop faim. Le lendemain, on refait la deuxième Conch. Au moment où on cuisine et que l'on verse dans les noix de coco, un des journalistes nous dit qu'on ne peut pas manger ça car c'est du poison. On dit qu'on en a mangé la veille mais il demande de renverser les casseroles. Quand ils sont partis, on s'est mis à quatre pattes pour manger. Mais ils sont revenus pour nous demander de ne pas y toucher et de mélanger ça avec du sable. On était furieux. C'est à ce moment-là, car on était furieux, qu'on a reçu, une seule et une seule fois, une cuillère à soupe de riz.

Au niveau hygiène, les besoins, c'est plus rien. Il n'y a presque rien qui sort par jour. De ce côté là, il n'y a pas de problème puisqu'après il y a les feuilles, il y a la mer donc voilà on se lave et ça va comme ça. Comme nous avons une hygiène de vie qui est tellement nette, deux, trois personnes sentaient au début la transpiration mais après, à part sentir le feu, on ne sent plus mauvais. Au niveau des dents, on prend de la cendre que l'on mélange avec un peu d'eau. Ca a un côté un peu abrasif donc il ne faut pas le faire tout le temps. Ca fait vraiment du bien car après les dents sont lisses.

Au niveau de la libido, c'était le sujet du matin. Chez les garçons, ils n'avaient plus aucune réaction le matin. Il n'y a aucune libido qui se développe car on est tellement dans la survie, fatigué. On dort comme des sardines, emboîté, mais la libido n'est même pas présente à ce moment-là.

Koh-Lanta, c'est quoi finalement?

C'est jouer à Robinson Crusoé. C'est un jeu. C'est être Robinson Crusoé dans un grand jeu des 'Dix petits nègres'. Là, on ne tue pas mais on choisit qui est éliminé. Il y a de la stratégie comme aux échecs et, comme je l'avais dit à Maxime, je préfère éliminer la dame que le pion.

Denis Brogniart, il est comment?

Horrible pendant Koh-Lanta. Enfin, horrible non, mais il est très dur, très exigeant. J'ai encore une petite histoire. Quand on joue à attraper les témoins. On est sur une sorte de plateau dans la mer. Il y a des témoins que l'on doit aller chercher plus ou moins loin. On saute, on les attrape et on doit ramener l'ensemble des témoins. Les premiers morceaux de bois sont faciles à rattraper. Puis ils sont de plus en plus loin, on est fatigué de nager jusqu'à ce tremplin. Il se fait alors qu'il ne reste plus que deux témoins. Il y a une équipe qui a déjà ses deux témoins et nous ne sommes plus que deux équipes avec deux témoins. Ca dure trop longtemps donc Denis annonce que c'est le premier témoin qui est pris qui fera que l'équipe a gagné. Sauf que nous, on s'était organisé. Cyril prenait toujours le témoin le plus loin, Alexandre le plus proche. Au moment où il a annoncé ça, Cyril venait de sauter. Donc tout le monde a commencé à râler. J'ai dit alors à mes équipiers que c'était le jeu. Denis s'est retourné vers moi et il m'a dit que j'étais une mauvaise perdante et que je devais me taire. Je me suis dit que c'était grave et j'ai demandé à parler à un journaliste. Car quand on vit quelque chose de grave, on a aussi le droit de demander à parler à un journaliste. Denis avait tout simplement mal compris ma réaction. Il est donc très dur, très exigeant. En dehors, c'est un gars génial qui est très sympa et qui a une grande gueule. Mais pendant le jeu, c'est comme ça et c'est pas autrement !

Peut-on espérer te revoir un jour dans Koh-Lanta?

Si on me le demande, c'est impossible de dire non. C'est une trop belle aventure. Tous ceux qui rêvent de le faire ne doivent pas se dire "je ne suis pas assez sportif, je ne suis pas ceci, je ne suis pas cela". La seule question qu'il faut se poser est de savoir si on a envie de le faire ou pas. Moi j'ai eu de la chance mais Cyril était là et il a postulé 13 fois avant d'être repris. Donc si on veut, on peut.


Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top