L’Amour est dans le pré, épisode 7 : choix douloureux pour Pierre-Henri

L’épisode de cette semaine était synonyme de choix pour Denis et Pierre-Henri. Un moment difficile pour l’agriculteur de Sombreffe dont les émotions ont pris le dessus.

Présenté comme quelqu’un de pudique, Pierre-Henri avait déjà étonné lorsqu’il s’était ouvert à Isabelle lors de l’épisode précédent.
Cette fois-ci, c’est les larmes aux yeux qu’il a annoncé son choix entre ses trois prétendantes. Exit Anaïs la Bordelaise, seules Justine et Isabelle continueront l’aventure.

Une élimination néanmoins pas si surprenante que cela au vu du tête-à-tête sincère que Pierre-Henri et Justine ont eu un peu plus tôt dans l’émission.
 
Entre la réservée Émilie et les pétillantes Laura et Céline, Denis a également dû prendre une décision. Mais d’abord, le fromager a profité d’un barbecue pour présenter les trois prétendantes à sa famille.

Une soirée durant laquelle tout le monde a passé du bon temps, surtout Émilie qui a profité à fond et ne se souvient pas de tout…  D’ailleurs, c’est elle que Denis choisit d’éliminer, ayant moins d’affinités avec la jeune fille qu’avec ses concurrentes.
 

Claude sort le grand jeu

Semaine plus tranquille pour Claude qui avait été submergé par ses émotions lors de l’élimination d’Eve. Après une leçon d’équitation donnée à Fabienne, dont le cheval refusait d’avancer, le « cowboy » de l’émission a emmené la cavalière amatrice et Pascale au mini-golf en limousine. Et attention, le perdant payait le restaurant !
 
Ambiance bon enfant également chez Rudy, seul agriculteur à encore avoir ses trois prétendantes. Sans oublier Simon qui a préparé aux filles son fameux américain maison et s’est même resservi de salade.

Nul doute que la semaine prochaine sera moins paisible pour ces agriculteurs.
 

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top