Le KVC Westerlo a pris samedi soir les trois points sur le terrain du Lierse Kempenzonen. Les visiteurs campinois n’ont certainement pas livré leur meilleur match de la saison, mais sont parvenus à ramener les trois points au Kuipje grâce à un penalty controversé. Après la rencontre, Tom Van Imschoot et Bob Peeters ont commenté chacun la courte victoire de Westerlo.

Pour Van Imschoot, la phase controversée du penalty (et de la faute non sifflée sur un joueur du Lierse lors de la phase précédente) a notamment influencé le résultat de la rencontre, mais l’entraîneur du Lierse s’est refusé à pointer du doigt l’homme en noir. « Je ne veux pas me focaliser sur l’erreur d’arbitrage, mais plutôt sur la prestation de l’équipe. Nous avons mis en difficultés un candidat au titre. Nous avons bien débuté la rencontre avec trois bonnes occasions dans la première demi-heure. Malheureusement, nous n’avons pas saisi notre chance, or, saisir sa chance, c’est ce qui précisément le plus important en 1B".

Pour Peeters également, le match aurait pu prendre une autre tournure. « Nous avons bien commencé notre match, mais avons trop laissé l’initiative au Lierse. Puis, nous avons obtenu ce penalty où en effet, on aurait pu siffler pour une faute préalable, ce qui nous a permis de rentrer au vestiaire à la mi-temps avec de bonnes sensations. J’ai alors rappelé que le Lierse pouvait être dansgereux sur les phases arrêtées parce que Gilis les donne fantastiquement. Pourtant, nous avons tout de même concédé beaucoup de phases arrêtées. Finalement, notre football était relativement bon, mais l’efficacité en dernière zone doit être améliorée. Nous sortons d’un 11 sur 15 et dans quelques jours, plus personne ne parlera de la manière dont s’est déroulé ce match ».
 
Un lien pour la vie

La victoire au Lisp est une bonne affaire pour Westerlo et Peeters. Cependant, ce dernier avait également un pincement au cœur. « Je souhaite le maintien au Lierse. Je dois tout au Lierse. J’ai tout appris ici. Je devais faire ici mon boulot de coach de Westerlo, mais s’il y a quelqu’un qui autrement est supporter du Lierse, c’est bien moi. C’est un club où j’ai passé une grande partie de ma vie. J’ai été champion ici dans presque toutes les compétitions de jeunes et nous avons ensuite réalisé l’impossible en gagnant le titre en D1. Ce sont des choses qu’on n’oublie jamais. Chaque fois que je viens ici, les souvenirs remontent à la surface. Mais je suis un professionnel et je viens ici pour faire mon boulot ».