Koh Lanta : qui pour détrôner Denis Brogniart ?

C’est LE présentateur vedette de l’émission, et l’un des plus emblématiques de TF1 : voilà près de vingt ans que Denis Brogniart anime Koh Lanta. S’il ne semble pas près de transmettre le flambeau, les pronostics vont bon train.

Claude-Lanta ?

Parmi les candidats à sa succession, comment ne pas citer Claude Dartois, aventurier emblématique de Koh Lanta ? Trois participations, et des records à la pelle. “Maintenant que le public veut renommer Koh-Lanta par ‘Claude-Lanta’, j’attends que Denis Brogniart prenne sa retraite. Il faut qu’il y songe sérieusement”, plaisantait le candidat récemment. Il a même confié que présenter l’émission lui plairait, et se dit partant pout une nouvelle expérience.

D’autres évoquent aussi Moundir, candidat sulfureux qui a, un temps, animé sa propre émission d’aventuriers. Ou encore Laurent Maistret.

D’autres animateurs de TF1

Pour déboulonner Denis, d’autres personnalités de la chaîne française ont déjà été évoquées. Parmi elles, Christophe Beaugrand, avec qui il anime Ninja Warrior. “Oubliez-le”, a déclaré Denis. Beaugrand, trop urbain, et craignant les petites bêtes, ne serait pas le candidat idéal. Les noms de Christophe Dechavanne et Gilles Bouleau ont aussi été cités. Entre les deux, le coeur de Denis Brogniart balance.

Notez par ailleurs que lorsque Denis était malade lors d’un récent tournage de Koh Lanta, c’est Bruce Jouanny qui se tenait prêt à lui succéder face caméra. 

Le Michel Drucker de Koh-Lanta

Outre toutes ces prédictions, le principal intéressé compte-t-il réellement passer la main ? L’ex-candidat Moundir lui a posé la question il y a quelques semaines. Il confie que si le présentateur quitte l’émission, elle ne survivrait pas à son départ. “Tout le monde est remplaçable”, avait répondu l’intéressé qui pourrait donc céder son poste… mais pas de sitôt. “Je ne sais pas quand ce sera. Je ne suis pas un perdreau de l’année mais je ne suis pas encore un rebut !”

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top