Pelé et Maradona ont été très proches de jouer dans la même équipe. Abedi Pelé pour être précis, car à l'été 1989, la légende argentine Diego Maradona poussait pour rejoindre l'Olympique de Marseille. Cependant, la mafia napolitaine en a décidé autrement...
Nous sommes fin mai 1989. L'Olympique de Marseille de Bernard Tapie remporte son premier des quatre titres nationaux consécutifs. Mais le président excentrique des Phocéens veut ajouter une touche supplémentaire à l'ensemble des vedettes que sont Jean-Pierre Papin, Eric Cantona, Karlheinz Förster ou encore Abedi Pelé. Son regard se porte alors sur nul autre que Diego Maradona, qui vient de mener Naples à la victoire en Coupe de l'UEFA.

Une manoeuvre secrète

Bernard Tapie décide d'envoyer l'ancien directeur sportif Michel Hidalgo à Naples dans le plus grand secret. Hidalgo n'est pas autorisé à prendre un vol commercial vers le sud de l'Italie, par "crainte que les journalistes y découvrent mon nom", déclara-t-il à Europe 1 il y a quelques années. Le directeur sportif est ensuite conduit à la villa "pas vraiment luxueuse" d'El Pibe de Oro, dans un "quartier sans charisme" de Naples. "C'était le baptême de sa fille et beaucoup de journalistes et de photographes étaient invités pour l'occasion", se souvient Hidalgo. "Il y avait beaucoup d'agitation et j'ai dû rester dans la cuisine tout le temps, de sorte que je sois hors de vue."

Les négociations ne durent que quelques minutes. Maradona voit son transfert d'un bon oeil et assure que le président donnera également son approbation. "S'il ne me laisse pas partir, je vais lui rendre la vie misérable", dit-il à Hidalgo. La légende argentine annonce ainsi publiquement dans une interview après sa victoire en finale contre le VfB Stuttgart qu'il veut être transféré pour échapper à la vie étouffante dans le sud de l'Italie.

La mafia napolitaine s'en mêle

"Pelusa" qui a mené son pays à la victoire en 1986 lors de la Coupe du monde, allait gagner le double de son salaire dans la ville portuaire française. Le président de Naples, Corrado Ferlaino, avait assuré à son joueur vedette qu'il pouvait partir après avoir remporté la Coupe de l'UEFA mais il est rapidement revenu sur sa décision. La mafia napolitaine n'avait aucune intention non plus de le voir partir... "En bref, Maradona voulait partir et le club a accepté, mais c'était sans compter sur la Camorra", explique Maria Albano, journaliste de La Provence. "Les intérêts sportifs et économiques étaient trop importants."

Lorsque Maradona s'est rendu sur la Canebière dans la peau du sélectionneur de l'Argentine pour une rencontre amicale face à la France en 2009, il a finalement avoué qu'il avait déjà signé un contrat avec l'OM. "J'étais un joueur de Marseille. Le président Corrado Ferlaino ne voulait pas me laisser partir, mais j'avais signé un contrat avec Bernard Tapie". Selon Tapie, il a même eu la signature de Ferlaino, mais les négociations ont capoté et il a dû laisser tomber le contrat... C'est ainsi que l'un des plus grands footballeurs de tous les temps a fini par ne jamais jouer pour Marseille. Avec lui, ils n'auraient sans aucun doute jamais enregistré 13 défaites consécutives en Ligue des champions...

Plongez dans la vie de l'un des meilleurs footballeurs de tous les temps grâce au film 'Diego Maradona', disponible dans le catalogue Proximus VOD.