Le Meilleur Pâtissier: les spécialités alsaciennes donnent du fil à retordre aux candidats

Direction l’Alsace cette semaine dans ‘Le Meilleur Pâtissier’. Les candidats ont fait connaissance avec les spécialités parfois étranges de cette région. Avec plus de réussite pour certains que pour d’autres… 

Si le bretzel ou la Flamekuche ne sont plus à présenter, l’Alsace compte une multitude d’autres spécialités, y compris en matière de desserts: pain d’épices, tarte aux quetsche ou encore kougelhopf.

Parmi tous ces plats typiques, Cyril en a choisi un en particulier pour son défi: le Mannele, un biscuit en forme de petit bonhomme, réalisé en pain d’épices ou en brioche. Les candidats avaient donc pour mission de revisiter cette spécialité en véritable gâteau pâtissier. En plus, Cyril leur imposait une contrainte supplémentaire: le mannele devait être à leur image! 

Margaux préparait un gâteau en macaron avec une ganache aux épices et des morceaux poires fraîches. Son mannele la représentait en tenue de boxe, son autre passe-temps favori. Le Belge Florian, quant à lui, rendait une de fois plus hommage à son pays en réalisant un mannele en biscuit spéculoos, avec une ganache et une compotée à l’orange. Sur le dessus, il s’est représenté en habits noir-jaune-rouge, avec sa longue barbe. Margaux et Florian ont séduit le jury, mais ce ne fut pas le cas de Siham, dont le mannele ne goûtait pas assez les épices, et de Reine, dont le gâteau était beaucoup trop épais.

Le terrible Shtorichenescht

Pour l’épreuve créative, Mercotte a sorti de son grimoire une recette aussi dure à réaliser que son nom est imprononçable: le Shtorichenescht, ou "nid de cicogne" en alsacien. Cet oiseau est en effet un des symboles de la région. Le gâteau est composé d'un biscuit à la bière garni d’une crème à l’eau de vie et d’une compotée de quetsche. Sur son sommet, on dépose un nid en caramel abritant des oeufs en chocolat blanc. 

Autant dire que la recette de Mercotte est extrêmement technique: le gâteau doit être assez haut, avec le bon nombre d’étages; le biscuit à la bière doit être moelleux et bien imbibé et les crèmes suffisamment présentes; le nid en caramel doit être étoffé et comporter des oeufs bien formés. 

Finalement, les pâtissiers amateurs s’en sortent relativement bien, même si Mercotte ne retrouve pas toujours tous les fondamentaux du Shtorichenescht. Maxime a séduit les deux jurés avec son ingénieux nid en sucre filé, mais c’est finalement Elodie, le tablier bleu, qui remporte l’épreuve. 

Anaïs ne convainc pas Pierre Hermé

Pour terminer, les candidats avaient, comme d’habitude, carte blanche pour réaliser un gâteau inspiré du patrimoine alsacien. Outre par Cyril et Mercotte, ils seraient également jugés par un des plus grands chefs pâtissiers du monde originaire de Colmar, en Alsace: Pierre Hermé

Le chef a été impressionné par le kougelhopf avec son biscuit chocolat-betterave de Reine et le gâteau en forme de poupée alsacienne de Margaux, avec sa génoise à la bière et son croustillant aux bretzels. Mais le jury fut moins convaincu par le gâteau en forme de bouteille de vin d’Anaïs, les oeufs de cigogne un peu trop simples d’Elodie et le bretzel en brioche de Florian. C’est finalement la joviale Anaïs que Cyril et Mercotte ont décidé d’éliminer. 

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top