Les Diables Rouges disputent ce mercredi soir leur dernier match de la phase de groupes de la Ligue des Nations contre le Danemark. La Belgique occupe pour l'instant seule la tête mais les Danois peuvent encore s'emparer de la première place en cas de victoire. Un point suffit donc à la Belgique qui peut, si elle le veut, laisser la possession à son adversaire...
Un point suffit pour les Diables Rouges. Après le succès de dimanche dernier contre l'Angleterre, la Belgique est en tête du groupe B. Le Danemark suit à la deuxième place à seulement deux points et rêve aussi de se qualifier pour le "Final Four". Les troupes de Kasper Hjulmand sont dans l'obligation de ramener les trois points de leur déplacement à Louvain, ce qui laisse à notre sélectionneur national des options supplémentaires...

Miser sur le contre-attaque

Roberto Martinez l'a laissé entendre de nombreuses fois: les Belges aiment le ballon, mais ils doivent parfois être capables de jouer de manière intelligente. Avec des talents comme Kevin De Bruyne, Eden Hazard et Dries Mertens, il est certain que nous ne pouvons pas nous contenter de défendre. Cependant, il fallait éliminer la naïveté dont on a fait preuve par le passé. Trop souvent, alors que la Belgique avait les cartes en main, l'adversaire est revenu dans la partie car les Diables continuaient à mettre toutes voiles dehors. Cela était arrivé notamment lors du match aller contre l'Angleterre. Ce dimanche soir, face au même rival, les Belges ont toutefois montré qu'ils avaient appris leur leçon et qu'ils pouvaient aussi souffrir et défendre avec la manière.

Ce schéma tactique pourrait donc être envisagé quand la situation le permet. Ce mercredi, cela pourrait notamment être le cas face au Danemark. Les Danois doivent, en effet, se livrer s'ils veulent avoir une chance de gagner. Avec Christian Eriksen à la baguette, le Danemark dispose d'éléments capables de faire mal à notre arrière-garde. Le milieu de terrain de l'Inter a marqué trois buts lors de ses quatre derniers matches internationaux et semble oublier ses soucis intéristes en équipe nationale danoise. Afin de laisser le moins d'espace possible à des joueurs comme Martin Braithwaite ou Yussuf Poulsen, la Belgique pourrait se contenter de laisser venir son adversaire dans son camp et tabler sur des reconversions rapides, ce qui fait la force de notre sélection depuis quelques années.

Suivre l'exemple de la France

La Coupe du monde 2018 a livré de nombreux enseignements à la Belgique. La France nous avait, il est vrai, donné une leçon tactique en demi-finale en ne laissant aucun espace à nos joueurs offensifs et en jouant très bas. Le sélectionneur national français Didier Deschamps misait avant tout sur une erreur de notre défense pour attaquer. Son plan a très bien fonctionné et Martinez avait dû reconnaitre son échec.

Comme face au Brésil en quart de finale du Mondial, la Belgique pourrait se montrer plus clinique ce mercredi soir contre le Danemark pour assurer définitivement la première place du groupe. Les Diables Rouges devront d'autant plus évoluer sans Meunier et Witsel qui sont suspendus. Tout le monde se souvient encore de ce qui s'est produit lorsque l'arrière droit de Dortmund avait pris la carte de jaune de trop à la Coupe du monde. Une belle occasion pour notre sélection de tester une nouvelle tactique ?

Suivez la rencontre décisive entre la Belgique et le Danemark ce mercredi soir, à partir de 20h45, sur RTL TVI.