Trois femmes journalistes se révoltent contre un magnat des médias dans ‘Scandale’, désormais dans Movies & Series

Le film retrace la chute de Roger Ailes, le PDG de Fox News accusé de harcèlement sexuel par plusieurs femmes journalistes. Il sera disponible dès le 28 novembre via l’Option Movies & Series de Proximus.

Roger Ailes est le PDG et l’un des cofondateurs de la chaîne de télévision américaine Fox News. Mais ses méthodes sexistes et le traitement dégradant qu'il réserve aux femmes de la chaîne ne sont pas du goût de certaines. Trois, en particulier, vont se révolter.

La présentatrice Gretchen Carlson est constamment bombardée de remarques sexistes, avant d’être finalement évincée de l'émission populaire 'Fox and Friends'. La journaliste Megyn Kelly a été durement attaquée par le président Donald Trump lors des débats des primaires républicaines. Enfin, la jeune Kayla Pospisil, tout juste débarquée à Fox News, subit le chantage sexuel de Roger Ailes alors qu’elle lui demande une promotion. Ces trois femmes vont s’unir quand la première, Gretchen, intente un procès pour harcèlement sexuel à son patron.

Elles entendent en finir avec l’environnement misogyne et toxique qui règne au sein de la chaîne, et mettre à genoux l'un des plus puissants magnats des médias aux États-Unis. Alors que tout le monde faisait comme si de rien n’était depuis années, il est temps de briser le silence

Inspiré de faits réels, 'Scandale' raconte le déroulé de cette affaire, de ses premiers sursauts au véritable déballage public. Dans les trois rôles principaux, on retrouve Nicole Kidman, Charlize Theron et Margot Robbie. Roger Ailes est incarné par un John Lithgow complètement transformé. Le casting est tout simplement brillant (deux nominations aux Oscars pour Charlize Theron et Margot Robbie), ce qui fait de ce film bien d’actualité une vraie réussite. 

Découvrez "Scandale" à partir du 28 novembre dans l’Option Movies & Series de Proximus.

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top