En l'absence de ses cadres, la Belgique n'affiche certes pas le même niveau mais Roberto Martinez a tout de même montré qu'il y avait de la ressource chez les Diables Rouges. Avec l'enchaînement des rencontres, le sélectionneur national pourrait de plus en plus faire confiance à un onze "B" qui ne demande qu'à trouver des automatismes.
Même en l’absence de ses meilleurs éléments, Roberto Martinez reste fidèle à son dispositif fétiche, le 3-4-2-1. Quels seraient les piliers d’une équipe B des Diables dans ce système?

En attaque, le premier nom qui vient à l’esprit est celui de Michy Batshuayi. Avec ses 21 buts en à peine 32 sélections, c’est lui le patron en l’absence de Romelu Lukaku. L'attaquant de 27 ans connaît une période difficile dans son club de Crystal Palace mais brille toujours avec le maillot national.

Tielemans indiscutable

Derrière lui, Jérémy Doku et Leandro Trossard semblent les mieux armés. Le premier a seulement 18 ans mais a déjà montré de très belles choses et possède encore une grande marge de progression. Son explosivité et ses infiltrations sont une menace constante pour l'adversaire. Le second est auteur d’un excellent début de saison du côté de Brighton & Hove Albion. L’ancien Genkois de 25 ans a réussi ses débuts avec les Diables Rouges en septembre dernier et il ne fait aucun doute qu’on le reverra à l’avenir.

Au milieu, la présence de Youri Tielemans ne souffre d’aucune discussion. Celui qui fait les beaux jours de Leicester City possède une très bonne mentalité et peut faire basculer un match grâce à son intelligence de jeu et ses fulgurances. Contre la Suisse, il a prouvé qu'il était capable d’avoir une grande influence sur le jeu de son équipe. Sa prestation contrastait d’ailleurs avec celle d’Hans Vanaken qui, certes positionné plus bas qu’à Bruges, n’arrive pas réellement à peser sur le jeu comme il en a l’habitude.

Sur le côté droit, Alexis Saelemaekers, a fêté ses débuts avec les Diables Rouges contre la Côte d'Ivoire avec une belle passe décisive pour Batshuayi. Après des débuts hésitants, le Bruxellois de 21 ans se fait tout doucement une place à l'AC Milan. Assez polyvalent, il est capable d’occuper plusieurs postes sur le côté droit.

Pouvoir à la jeunesse derrière?

Le côté défensif gauche est depuis longtemps le point faible de notre équipe nationale. Les bons défenseurs gauchers sont assez rares, même si la Belgique en a récemment produit d’excellente facture: Jan Vertonghen, Thomas Vermaelen et même Nicolas Lombaerts. Ils ont régulièrement dépanné au poste de back gauche.

Mais dans la tactique de Martinez, ce poste est exigeant et demande de pouvoir arpenter tout le flanc. Un rôle que pourrait parfaitement remplir Joris Kayembe, qui fait actuellement les beaux jours de Charleroi. Les très bonnes performances du gaucher de 26 ans n’ont pas échappé au sélectionneur, qui vient de lui offrir ses premières minutes avec le maillot des Diables.

En défense centrale, un nom se détache, celui de Zinho Vanheusden. Le capitaine du Standard, âgé de 21 ans, est le patron en devenir de la défense belge. Avant la grave blessure qui a mis prématurément fin à sa saison, il a lui aussi connu des débuts très encourageants avec le maillot national contre la Côte d'Ivoire.

Enfin, entre les perches, Simon Mignolet est une certitude derrière Thibaut Courtois. A 32 ans, le gardien du Club de Bruges a encore quelques années devant lui. Derrière lui, la concurrence vient surtout pour le moment d’Hendrik Van Crombrugge.