‘You'll Never Walk Alone’, histoire d’un tube éternel

La mythique chanson ‘You'll Never Walk Alone’ fête cette année ses 75 ans d’existence. Avant de devenir l’hymne du FC Liverpool et de plusieurs autres clubs de football, le plus célèbre des chants de supporters fut entonné sur les planches de Broadway.

À l'origine, la chanson ‘You'll Never Walk Alone’ ("Tu ne marcheras jamais seul") est écrite par Richard Rodgers et Oscar Hammerstein pour la comédie musicale ‘Carousel’ en 1945. Il s’agit d’un réconfort apporté par l’héroïne de l’histoire à sa cousine après le suicide de son compagnon. À l’époque, le titre connaît un certain succès. Il faut dire que la Seconde Guerre mondiale n’est toujours pas finie et que les paroles de la chanson, remplies d’espoir et appelant à garder la tête haute dans l’adversité, ont de quoi réconforter les nombreuses personnes qui avaient alors un proche sur le front.

Près de vingt ans après sa sortie, en 1963, l’oeuvre traverse l’Atlantique grâce à la reprise d'un des groupes de pop rock britanniques du moment, Gerry and the Pacemakers, originaire de Liverpool. Si de nombreux grands artistes comme Frank Sinatra, Nina Simone, Elvis Presley, Ray Charles, Johnny Cash, Aretha Franklin ou encore Paul McCartney en ont fait leur propre version, c’est bien celle du groupe britannique qui connaîtra le plus beau destin. Leur reprise fait un carton outre-Manche et deviendra, grâce au football, un hymne mondial.

Le chant de supporters ultime

Habitué à diffuser les meilleurs tubes du moment, le speaker du FC Liverpool s’empresse de diffuser le nouveau tube du groupe local dans l’enceinte du stade. Très vite, les supporters l’adoptent jusqu’à en faire l’hymne de leur club, qui arbore même le titre du morceau sur son blason depuis 1992 et sur les portes d'entrée d'Anfield.

La mélodie puissante et chargée d’émotion, des paroles encourageantes et simples à retenir: ‘You'll Never Walk Alone’ est sans doute l’hymne rassembleur ultime, que l’on entonne avec la même force dans les bons comme dans les mauvais moments. Devenu mondialement célèbre, il a été adopté par d’autres clubs de football. Le Celtic Glasgow s’en empare quelques années après Liverpool et, plus récemment, il est aussi devenu l'hymne du Borussia Dortmund, du Club de Bruges ou encore du Feyenoord Rotterdam.

Une popularité intacte

Mais son utilisation ne s’arrête pas aux stades de football. Elle a régulièrement été chantée pour commémorer des tragédies ou célébrer certains grands événements. En 2001, en pleine cérémonie des Emmy Awards, Barbara Streisand l'interprète pour rendre hommage aux 2.977 personnes tuées dans les attentats du 11 septembre. Huit ans plus tard, Renée Fleming l’entonne pour l’investiture de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis.

Il y a quelques mois, le 20 mars à 8h45, le tube a été diffusé sur toutes les radios européennes, en signe d’unité face à la situation sanitaire et de soutien pour toutes les personnes travaillant dans le monde médical. Une nouvelle preuve du caractère universel de cet hymne transgénérationnel, qui continuera sans doute d'être entonné pour l’éternité...

Musique Maestro !

Voir tout

Le sport à la une

Voir tout

L'actu cinéma et séries

Voir tout

L'actu esport

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top