Fati, Kimmich, Ronaldo… L'accumulation des matches provoque de nombreuses blessures

Dans un calendrier footballistique chargé, nous arrivons à l’ultime devoir international de cette année 2020. Mais tout le monde n’en a pas envie. En raison de l'accumulation des matches, il y a beaucoup plus de blessures que d’habitude.

Personne n'écoute les joueurs

Qu'ont en commun des joueurs comme Cristiano Ronaldo, Ansu Fati, Trent Alexander-Arnold et Joshua Kimmich? Ils ne sont pas seulement parmi les meilleurs du monde, ces joueurs ne seront pas présents lors des prochains matches internationaux. Cristiano Ronaldo a dû abandonner le combat le week-end dernier en raison d'une blessure à la cheville lors du match de haut de tableau entre la Juventus et la Lazio. Ansu Fati est à l’infirmerie pour quatre mois en raison d'une blessure au ménisque de son genou gauche.

Maintenant on vous entend dire: les blessures font partie du football, c'est le risque de la profession. Pourtant, les chiffres nous prouvent qu'en raison de l'accumulation de compétitions, il y a actuellement plus de blessures que d'habitude. The Athletic a examiné le nombre de blessures musculaires en Premier League au cours des cinq premières semaines de la compétition et l'a comparé aux années précédentes. Il est montré qu'il y avait maintenant 42% de blessures musculaires de plus que la saison dernière. Certains joueurs ont eu à peine deux semaines de congé entre la fin de la saison dernière et le début de cette saison. Kevin De Bruyne a eu exactement huit jours de vacances de la part de son club Manchester City. «Votre corps doit également pouvoir guérir. Mais personne n'écoute les joueurs», a déclaré De Bruyne, mécontent, le mois dernier alors qu'il avait été victime d'une blessure musculaire.

D'ailleurs, ce n’est pas qu’en Premier League, nous pouvons également constater le même phénomène chez les meilleures équipes d’autres championnats avec des joueurs qui sont écartés pour une courte ou longue période. Les blessures typiques de surutilisation des ischio-jambiers ou des cuisses sont monnaie courante. Les jeunes footballeurs sont également de plus en plus aux prises avec des problèmes de cartilage en raison de la multitude de matches du football.

 

Mélange des bulles

Mais les blessures ne sont pas les seules risques pour le moment. Le coronavirus reste également un problème dont nous ne semblons pas pouvoir nous débarrasser actuellement. Ces deux facteurs combinés, rares sont les entraîneurs fans aujourd’hui du football à l’international. Lorsque le jeune du Club Bruges Charles De Ketelaere a été appelé pour la première fois en équipe nationale, son entraîneur Philippe Clement a été clair. "Je préférerais qu'aucun de mes joueurs ne soit appelé pour l'équipe nationale. La dernière fois, quelques-uns sont revenus infectés. Plusieurs bulles se rejoignent, ce qui augmente encore le risque de contamination."

Clément a raison quand il s'agit de mélanger les bulles, cela a été prouvé par l'équipe nationale danoise. À savoir, neuf joueurs ont été placés en quarantaine préventive après qu'un joueur et un thérapeute aient été testés positifs au Covid-19. Ces neuf joueurs rateront de toute façon le match amical contre la Suède. Se rendront-ils aux rencontres contre l'Islande et la Belgique?

La quarantaine obligatoire apporte la paix

Malgré un calendrier surchargé à cause de la pandémie, de nombreux joueurs ne vont pas disputer les matches internationaux en plus, mais auront droit à du repos. Certaines autorités aident les joueurs dans leur démarche. Pensez simplement à la Serie A. Si un joueur d'une équipe est testé positif au Covid-19, ses coéquipiers doivent être mis en quarantaine pendant dix jours. C’est pour cette raison que Romelu Lukaku aurait pu manquer le dernier rassemblement avec les diables.

Néanmoins, le spectacle continue, comme d'habitude. Certes, les joueurs sont bien payés grâce à de gros contrats. C’est peut-être pour ça qu’ils sont traités avec moins de sympathie. Les joueurs eux-mêmes ont également du mal à comprendre le déroulement normal Ligue des Nations cette année, sans parler des amicaux. "Le calendrier est rempli depuis des années. Et maintenant encore plus à cause du coronavirus. Jouer moins de matches améliorerait en fait la qualité du football. Planifier autant de matches que possible pour faire plaisir aux gens n'est pas le meilleur plan", disait Thomas Meunier il y a quelques mois.

Musique Maestro !

Voir tout

Le sport à la une

Voir tout

L'actu cinéma et séries

Voir tout

L'actu esport

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top