Cinq films centrés sur le thème de l'adoption

La Une diffuse ce lundi soir (20h40) le film ‘Pupille’, qui raconte la rencontre entre Théo, un bébé remis à l’adoption par sa mère biologique le jour de sa naissance, et Alice, une femme de 41 ans qui se bat depuis dix ans pour avoir un enfant. Proximus Pickx revient sur cinq autres films qui ont pour thème l'adoption.

Lion

Le premier film Garth Davis sorti en 2016 raconte l’histoire extraordinaire mais vraie d’un jeune homme qui voulait retrouver sa mère biologique, 25 ans après avoir quitté son pays. Basé sur le livre ‘Je voulais retrouver ma mère’ de Saroo Brierley, ‘Lion’ retrace le parcours du garçon né en Inde, perdu dans l’immense Calcutta. Placé dans un orphelinat, il est ensuite adopté par un couple australien, joué par Nicole Kidman et David Wenham. Le héros a aujourd’hui 37 ans. Dans le premier rôle, Dev Patel, nominé aux Oscars, est bouleversant.

Il a déjà tes yeux

Angle original que celui du film de Lucien Jean-Baptiste. Il suit Paul et Sali, un couple de parents noirs qui ne parvient pas à avoir d’enfant. Un jour, Sali reçoit l'appel qu'ils attendent depuis si longtemps: leur dossier d'adoption est approuvé. Benjamin, leur nouveau petit trésor de 6 mois, est adorable. Le nourrison est blond aux yeux bleus et... blanc! Film drôle et touchant sur l'adoption, ‘Il a déjà tes yeux’ traite également du vivre ensemble, de la diversité et de la transmission d’une culture. En 2020, le long-métrage a connu une suite sous la forme d'une série qui porte le même titre.

Ôtez-moi d'un doute

Casting très belge pour cette comédie dramatique puisque l'on y retrouve François Damiens et Cécile de France, deux de nos acteurs les plus populaires. Et l'alchimie fonctionne parfaitement entre eux face à la caméra de Carine Tardieu.

Damiens campe Erwan, un solide démineur breton, qui perd soudain pied lorsqu’il apprend que celui qui l’a élevé n’est pas son père biologique. Malgré toute la tendresse qu’il éprouve pour lui, Erwan enquête discrètement et retrouve son véritable géniteur: Joseph, un vieil homme des plus attachants, pour qui il se prend d’affection. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, Erwan croise en chemin l’insaisissable Anna (Cécile De France). Cette comédie douce-amère interroge subtilement les relations père-fils et la question des origines.

Mother and Child

Sorti en 2010, ce film américano-espagnol retrace le parcours de trois femmes. L’une (Annette Bening) a abandonné sa fille Elizabeth (Naomi Watts) il y a 35 ans. L'autre, une Afro-Américaine (Kerry Washington), veut adopter un bébé. Désormais devenue une brillante avocate, Elizabeth n’a jamais tenté de retrouver la trace de sa mère biologique jusqu’au jour où elle tombe elle-même enceinte.

Élément pivot du film, l'adoption est un sujet auquel le réalisateur Rodrigo García a consacré beaucoup de recherches et qu’il a envisagé comme une histoire d’amour. "On s’y lance avec des intentions généreuses (donner de l’amour) et d’autres plus égoïstes (être aimé)", confiait-il à l’époque. Et de conclure: "Et comme n’importe quelle histoire d’amour, les adoptions sont parfois très heureuses, parfois désastreuses, et le plus souvent elles varient entre ces deux extrêmes. Comme tout ce qui relève de l’expérience humaine d’ailleurs."

Comment j'ai rencontré mon père

Ce feel good movie rempli d’humanité de Maxime Cotte suit Enguerrand, un garçon adopté d’origine africaine. Son père Eliot (François-Xavier Demaison) assume si peu d’être un père adoptif qu’il bassine son fils à longueur de journée sur ses origines. Pour sa mère, Ava (Isabelle Carré), Eliot en fait trop: trop aimant, trop étouffant… Une nuit, Enguerrand croise le chemin d’un migrant, Kwabéna. Persuadé qu’il s’agit de son père biologique, il décide de l’héberger dans sa chambre, à la grande surprise de ses parents. Une belle brochette de comédiens portent cette comédie familiale originale qui explorent les thématiques de l’adoption et de la migration.

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top