Ces talents musicaux belges en pleine ascension à surveiller

Chaque jour, quelque part sur la planète, une nouvelle révélation musicale émerge. Proximus Pickx a sélectionné pour vous les talents musicaux à tenir à l'oeil dans notre pays.

BRYN

L'étoile de Bryan Mugande ne fait que monter. Le jeune Bruxellois de 20 ans, originaire du Rwanda, était, en effet, sur scène à l'Olympia à Paris l'année dernière. Le début de vie de Mugande se lit comme une tragédie qui s'est transformée en conte de fées. À l'âge de douze ans, Bryan et son frère Prince arrivent en Belgique. Il s'inscrit à l'Athénée de Vielsalm, où il effectue ses études secondaires. En 2015, son monde s'effondre lorsqu'on lui demande de quitter le territoire belge. Toute la communauté scolaire décide alors de se mobiliser pour que les médias couvrent l'affaire. Avec succès : Bryan et Prince sont autorisés à rester en Belgique et à poursuivre leurs études à Vielsalm. Ils passent alors leur adolescence dans un centre d'asile Fedasil à Bovigny.

Mugande trouve son exutoire dans la musique. Le musicien américain Greyson Chance, un contemporain qui a également publié ses chansons sur YouTube, l'a inspiré à poursuivre une carrière musicale à part entière. Après quelques années à Bruxelles, son talent a été repéré, puis les choses se sont enchaînées rapidement : presque immédiatement, il a bénéficié d'un cadre professionnel. En juin dernier, il a ouvert Out Loud. Pour le festival gratuit situé au cœur de Bruxelles, il a joué en avant-première une nouvelle œuvre de son EP. Il l'a enregistré à Glasgow sous les ailes expertes du producteur Lewis Gardiner, qui avait auparavant travaillé avec Ellie Goulding et remixé pour Chvrches. Avant de commencer ses études, Bryan vendait des gaufres et des churros pour financer ses enregistrements. En avril de cette année, il a sorti la savoureuse chanson de synthétiseur pop "Teenage Dreams".

Mugande, qui a appris à jouer des accords de guitare via Internet, semble prêt à conquérir le monde. L'étudiant de première année à l'IHECS attend toujours le bon moment pour lancer une nouvelle charge de chansons, mais les trois chansons qu'il a déjà envoyées au monde suggèrent déjà le meilleur.

Ruby Grace

Encore une autre star montante de notre royaume. La Limbourgeoise Louise Vanoppen, 21 ans, a ouvert Pukkelpop l'été dernier et a signé un contrat avec Warner cette année.

Entre-temps, près de deux ans se sont écoulés depuis la sortie de son premier single 'Lipgloss'. Et l'évolution qu'elle a connue depuis lors est assez remarquable. Ses chansons pop sont devenues encore plus captivantes et lui ont valu plus d'un demi-million de streams au total. Cette année, elle s'est fait remarquer avec les vibrations pop entraînantes de 'Jawbreaker', qu'elle a enregistré dans un studio parisien avec le producteur SHOEBA (qui a travaillé avec Roméo Elvis). Fin septembre, elle a réalisé son dernier chef d'œuvre avec 'No More Dreams'.

Vanoppen a un penchant pour les années 90 et avoue qu'elle aime écrire des "chansons légères". "On m'accuse parfois que mes chansons ne parlent de rien, et c'est souvent la vérité. Jusqu'à présent, je ne ressens pas le besoin de proclamer un message politique. Ma musique doit exprimer ce que je suis et ce que je ressens."

IKRAAAN

IKRAAAN s'est fait un nom en Flandre en devenant finaliste du show musical De Nieuwe Lichting. Depuis lors, elle s'est installée comme une étoile montante du hip-hop belge. Ikraan Mohamed Haji a introduit un nouveau genre de musique en Flandre : la soultrap. La chanteuse de 22 ans l'a importé des États-Unis et en a fait son propre usage. L'année dernière, elle a lancé son premier EP avec 'HAPPY PILL'. "Je chante des émotions super négatives pour ne pas avoir à les porter dans la vie réelle", a-t-elle déclaré au début de l'année dans Het Laatste Nieuws.

IKRAAN a grandi à Malines. Bien qu'elle soit considérée comme faisant partie de la scène hip-hop, elle tient à s'en distancer. "Je ne rappe pas, je chante", a déclaré IKRAAN à BRUZZ l'année dernière. "Je l'appelle la soultrap. Cela ressemble à la trap, mais c'est beaucoup plus lent. Et c'est génial pour aller au fond des émotions".

Elle fait de la musique depuis l'âge de quinze ans, sur des sujets qui généralement restent dans la norme. Son idole d'enfance ? L'icône du rap américain Tupac Shakur, qu'elle a rencontré par l'intermédiaire de ses jeunes oncles, qui étaient accros au rap.

Ce qui la distingue encore plus : elle mélange sa soultrap au néerlandais : "Beaucoup d'artistes semblent avoir honte de chanter en flamand, ils pensent même que c'est marginal. Je pense que ce langage est très beau et très poétique. Le néerlandais n'est pas ma langue maternelle, mais je pense en néerlandais. Alors pourquoi ne pas le chanter ?"

Musique Maestro !

Voir tout

Le sport à la une

Voir tout

L'actu cinéma et séries

Voir tout

L'actu esport

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top

Contrôle parental actif

Veuillez introduire votre code PIN pour désactiver le contrôle parental pendant 10 minutes.

Code PIN oublié? Contactez le 0800 99 696

Aide?