La huitième journée a rendu tous ses verdicts : les équipes visitées ont enfin majoritairement pris le dessus et les deux Sporting, le bruxellois et le carolo, ont connu leur première défaite de la saison en JPL.
 
28 buts ont été marqués lors des 9 duels de la huitième journée de la JPL, soit une belle moyenne de 3,11 buts par match, même si elle est inférieure à la moyenne des buts inscrits lors des deux journées précédentes. Ce léger fléchissement est dû évidemment au nul blanc qui a sanctionné la rencontre STVV-Courtrai. On relèvera que le 0-0 renseigné par le marquoir du Stayen au coup de sifflet final n’est que le quatrième match de la saison à se terminer sur cette marque. Le dernier 0-0 remonte en effet au 24 août 2020, au terme du match STVV-Ostende.
 
Les Sporting coulent
 
Cependant, le fait marquant de cette huitième journée, c’est la fin du brevet d’invincibilité dont pouvaient se targuer le Sporting de Charleroi et le Sporting d’Anderlecht. Le Sporting carolo sort d’une semaine catastrophique avec un bilan de 1 sur 6 en championnat et une elimination en Europa League, soit deux défaites et un partage pour une équipe qui jusque-là avait tout gagné. Les Zèbres connaissent manifestement leur premier coup de mou de la saison. Quant au Sporting d’Anderlecht, il a sombré corps et âme en Venise du Nord dans un topper qui a remis les Mauves les pieds sur terre, eux qui sortaient d’une série de sept matches sans défaite. Cette défaite n’est bien sûr que la première de la saison et n’a rien d’alarmant en soi. Il n’en demeure pas moins que l’équipe de Vincent Kompany va devoir oublier assez rapidement la baffe prise au Jan Breydel, car le calendrier qui l’attend lors des prochaines semaines est nettement plus corsé que ce qu’elle a connu jusqu’ici.
 
Top 4
 
La lutte pour la première place se resserre. Trois équipes (Charleroi, Club, Standard) se tiennent désormais de près. Deux points seulement séparent le premier du troisième classé. Mais au-delà de cette course au leadership, il y a également un énorme champ de bataille qui s’annonce avec pas moins de douze équipes qui mathématiquement paraissent encore pouvoir jouer le top 4. Les places pour les Play-offs 1 seront en tout cas très chères, à present que l’Antwerp et Gand semblent reprendre des couleurs après un début de championnat difficile.
 
A domicile, c’est plus facile
 
Le douzième homme est revenu dans les stades depuis quelques semaines et comme par magie, les équipes évoluant à domicile retrouvent en general le chemin du succès. A l’exception de Charleroi et d’Eupen, les autres équipes visitées n’ont pas perdu devant leurs supporters. Cinq équipes se sont même imposes. Le goal-average traduit à la perfection cet avantage retrouvé de jouer devant ses supporters : 20-8!
 
72 matches, 21 scores différents
 
Le 5-1 signé par Gand contre le Beerschot est déjà le vingt-et-unième résultat différent dans les chiffres depuis le début de la saison. Lors des 8 premières journées, sur un totat, donc, de 72 rencontres, les résultats les plus récurrents ont été 1-1 (8), 1-2 (7), 0-1 (7) et 2-1 (6). 
 
Buteurs : Onuachu et les artificiers Blauw en Zwart cartonnent
 
Du top 3 actuel des meilleurs buteurs de la JPL, seul Onuachu (Genk) a ajouté un but de plus à son compteur. Heymans et Rezaei sont restés muets. Par ailleurs, Vanaken et Diatta ont participé au feu d’artifice brugeois contre Anderlecht et s’ancrent fermement dans le top 6 des artificiers du championnat belge.
 
Assists : Mercier, deux longueurs d’avance
 
Xavier Mercier est l’incontestable meilleur passeur de ce premier quart de championnat. Contre Zulte-Waregem, il a ajouté deux nouvelles passes décisives à son compte. Le median français trône en tête du classement des livreurs d’assists avec 7 passes décisives. Il devance Holzhauser (5) et Vormer (4).
 
Clean sheets : Penneteau se troue
 
Nicolas Penneteau (Charleroi) n’avait encaissé que deux buts lors des six premiers matches de Charleroi. Lors des deux derniers matches des Zèbres en JPL, le gardien français vient d’en prendre trois. Il reste néanmoins en tête du classement des clean sheet, mais doit désormais partager sa première place avec Adam Jakubech, le dernier rempart du KV Kortrijk qui a signé ce week-end sa quatrième clean sheet déjà de la saison. 
 
Cartons
 
Avec 36 cartes jaunes (une moyenne de 4 par match) et deux cartes rouges (dont une pour double carton jaune), la huitième journée a été somme toute assez correcte malgré des matches annoncés comme explosifs à son menu.