Impuissante lors de la manche aller des barrages pour la Ligue des champions mercredi dernier à la Ghelamco Arena face au Dynamo Kiev, La Gantoise devra se surpasser en Ukraine pour rejoindre les poules de la Ligue des champions. Une tâche qui s'annonce compliquée pour une équipe fortement handicapée depuis le début de la saison.
Mercredi dernier, au terme d'un match insipide, La Gantoise, réduite pour la dernière demi-heure à dix, s'inclinait en toute logique à domicile face au Dynamo Kiev en barrage aller de la C1 (1-2). À 90 minutes des très lucratives poules de la Ligue des champions, les Buffalos semblent bien loin de pouvoir remonter un retard de deux buts en Ukraine. En déliquescence en championnat, Gand est en plus poursuivi par la poisse au sein de son effectif. À quel saint peut désormais se vouer Wim De Decker ?

Un onze instable

À la suite du départ de Jonathan David pour Lille, La Gantoise savait qu'elle devrait changer totalement son style de jeu. Le licenciement de Jess Thorup a également signé la fin de l'alléchant 4-3-3 pour le platonique 4-4-2. En dehors du changement d'entraîneur et de tactique, les Gantois n'ont pas non plus été épargnés par les blessures et les coups du sort.

La nouvelle recrue Nurio a notamment été blessée d'entrée de compétition. Vadis Odjidja, handicapé par son genou puis positif au coronavirus, n'a pas encore retrouvé toutes ses sensations. De ses propres mots, il a d'ailleurs pris un risque contre le Dynamo. Le milieu de terrain expérimenté n'était, en effet, pas capable de tenir plus d'une heure sur la pelouse. Ajoutez à cela la blessure de Sven Kums, celle de Roman Yaremchuk ou encore la suspension de Roman Bezus et le compte est bon !

Un adversaire prenable

Nul doute cependant que Ivan De Witte voudra voir une réaction de son club ce mardi à Kiev. Comme tout le monde, le président des Buffalos a remarqué que le Dynamo était loin d'être un foudre de guerre. L'entraîneur roumain Mircea Lucescu a certes réussi à faire de son équipe une formation cynique, solide défensivement et assoiffée de verticalité. Mais La Gantoise a bien failli s'en sortir avec un match nul malgré une prestation calamiteuse.

Les troupes de Wim De Decker ont donc des raisons d'espérer. La filiale allemande de Gand, emmenée par Niklas Dorsch et Tim Kleindienst, a notamment montré que le bloc belge pouvait mettre à mal le dispositif ukrainien. La solution viendra sans aucun doute des ailes pour La Gantoise qui doit en montrer davantage aussi bien défensivement qu'offensivement. Une chose est certaine: un exploit à Kiev pourrait définitivement lancer la saison de La Gantoise mais aussi la carrière d'entraîneur de Wim De Decker.

Suivez le barrage décisif entre le Dynamo Kiev et La Gantoise ce mardi à 21h en direct et en intégralité sur Proximus Sports 1, disponible dans l'option All Sports de Proximus Pickx.