"Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance", pourquoi ce film est-il exceptionnel ?

Sorti en 2017, le film "Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance" a été prisé de toutes parts. Le scénario, la réalisation et les performances des acteurs, Frances McDormand en tête, font de ce long métrage un joyau du 7e art.

"Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance" est un film réalisé par Martin McDonagh, à qui l'on devait déjà l'excellent "Bons baisers de Bruges" en 2008. Pour son second véritable coup d'éclat, le réalisateur irlandais s'occupe de la réalisation, du scénario et de la production de ce film sorti en 2017, bien qu'il peaufinait le scénario depuis des années.

L'histoire raconte le combat d'une mère pour que la police retrouve l'assassin et le violeur de sa fille. Pour cela, elle décide de louer trois panneaux publicitaires sur lesquels elle interpelle le shérif de Ebbing, une petite ville de l'état du Missouri. On peut y lire " VIOLÉE PENDANT SON AGONIE », « TOUJOURS AUCUNE ARRESTATION » et « POURQUOI, CHEF WILLOUGHBY ?".

Une actrice...

C'est Frances McDormand qui interprète ici le rôle de la mère endeuillée, Mildred, prête à se mettre à dos les forces de l'ordre pour faire bouger les choses. Celle-ci tient parfaitement son rôle, à savoir celui d'une femme forte, qui refuse de craquer devant la pression de la population et de la police. Elle est à la fois féroce, mais la tristesse et la gentillesse se répercutent régulièrement sur son visage en fonction des situations et des personnages qu'elle croise. En bref, elle incarne à la perfection le rôle d'une femme qui en a assez de l'injustice du monde et qui crache, littéralement, sur sa propre ville. Comme beaucoup de critiques l'ont écrit à la sortie, le jeu d'actrice de Frances McDormand à lui seul mérite de s'intéresser au film.

... Mais le reste du casting aussi

Si la performance de Frances McDormand a été unanimement saluée, le reste de la distribution n'est pas en reste. On retrouve Woody Harrelson en shérif qui jongle entre la compassion pour cette femme qui a tout perdu et sa volonté de ne pas perdre la face. L'excellent Sam Rockwell incarne un policier raciste et idiot qui vit toujours chez sa mère, tandis que Peter Dinklage nous régale avec son rôle de charmeur rejeté.

Une comédie noire

Comme pour ses deux précédents films, Martin McDonagh arrive à nous raconter une histoire tragique en nous faisant rigoler. Les répliques et les situations du film amènent le public à sourire voir rigoler, alors que soyons honnête, le sujet de départ est on ne peut plus dramatique. L'humour noir et les répliques cinglantes du personnage de Mildred sont véritablement revigorants et donnent au public une façon de s'attendrir sur des personnages pas vraiment reluisants.

Des récompenses à n'en plus finir

Le film a été nommé dans presque toutes les catégories des grosses compétitions internationales. Il reçut le prix du meilleur scénario à la Mostra de Venise, les Golden Globe du meilleur film, de la meilleure actrice (Frances McDormand), du meilleur acteur dans un second rôle (Sam Rockwell) et celui du meilleur scénario. Les deux acteurs repartiront également avec la même récompense aux Oscars. Bref, vous pouvez y aller les yeux fermés !

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top