À l'approche des duels de Ligue des Nations contre le Danemark (05/09) et l'Islande (08/09), le sélectionneur national Roberto Martinez a convoqué un très large noyau de 29 joueurs. En raison de maladies physiques ou de circonstances familiales, plusieurs d’entre eux ont cependant dû passer leur tour. Proximus Pickx revient sur certains choix de l'entraîneur national qui divisent les observateurs.
1) Comment expliquer la présence des Anderlechtois Yari Verschaeren et Landry Dimata?

Tout au long de son mandat, Roberto Martinez a fait preuve de constance, accordant sa confiance à un noyau qui n'a pratiquement pas changé. En ce sens, il n'est pas surprenant que Yari Verschaeren ait été rappelé. Après sa révélation lors de la saison 2018-2019, le milieu offensif de 18 ans a été progressivement relégué au second plan du "projet Kompany" la saison dernière.

Cette saison, le meilleur jeune joueur de l'année 2019 n'a eu droit qu'à neuf minutes de jeu en quatre matches. Le sélectionneur national l'a tout de même convoqué, estimant qu'il avait fait forte impression lors des précédentes rencontres. Son statut de remplaçant en Jupiler Pro League ne pourra toutefois pas durer trop longtemps, car il ne lui permettra pas d'ambitionner une place dans la sélection pour l'Euro.

Le cas de Landry Dimata est un peu différent. L'attaquant, qui a fêté son 23e anniversaire avec une première sélection en équipe nationale, fut absent pendant un an et demi en raison d'une blessure prolongée au genou. Trois titularisations en Jupiler Pro League et deux buts ont manifestement suffi pour rejoindre les Diables Rouges, ce qui a fait sourciller certains. Mais la situation a forcé le coach national à improviser. Michy Batshuayi et Christian Benteke manquent à l'appel en raison d'une quarantaine obligatoire, tandis que Divock Origi est blessé. C'est à cause de tous ces forfaits que Martinez a porté son choix sur Dimata comme alternative à Romelu Lukaku.

2) Pourquoi Zinho Vanheusden et Sebastiaan Bornauw sont-ils absents?

Malgré le large noyau retenu par l'entraîneur national, des interrogations subsistent quant à la non-sélection de certains joueurs. L'absence de Zinho Vanheusden et de Sebastiaan Bornauw, tous deux convoqués avec les moins de 21 ans, a supris. Surtout quand on sait que Vincent Kompany a rangé ses crampons pour de bon et qu'il faut donc préparer l'avenir.

Pour Vanheusden, l'explication pourrait venir de sa suspension, qui l'a obligé à regarder les trois premiers matches de la saison depuis les tribunes. Il se murmure également ici et là que le caractère bien trempé du capitaine du Standard fait quelque peu douter Martinez.

Et Sebastiaan Bornauw ? Le défenseur de 21 ans a impressionné dès sa première saison en Bundesliga avec le FC Cologne et, avec 6 buts en 28 matches, il a joué un rôle important dans le maintien. Mais le joueur devra encore patienter, tandis que la défense belge, avec notamment Jan Vertonghen (33 ans) et Toby Alderweireld (31 ans), aura à un moment besoin de sang neuf.

3) Pourquoi Eden Hazard, Romelu Lukaku et Kevin De Bruyne ne bénéficient-ils pas d'un repos supplémentaire ?

Pas de Manuel Neuer, Serge Gnabry ou Leon Goretzka en Allemagne, pas de Robert Lewandowski en Pologne et pas de Luka Modric et Ivan Rakitic en Croatie. Ce ne sont là que quelques-uns des grands noms figurant sur la longue liste des absents des deux premières journées de la Ligue des Nations. Tous se voient en effet accorder un repos supplémentaire par leur entraîneur national après une fin de saison très chargée et à l'aube d'une nouvelle longue et usante saison. Rien de tel chez les Diables, où Martinez n'a laissé de côté aucun joueur clé.

Avec pour conséquence que certains Diables sont arrivés avec peu d'entraînements et de matches dans les jambes. Thibaut Courtois, Eden Hazard et Romelu Lukaku, entre autres, ont ainsi effectué avec leurs compatriotes le premier entraînement de leur saison. Kevin De Bruyne, au chevet de sa compagne sur le point d’accoucher, n'en a disputé aucun. A l'exception du maître à jouer de Manchester City, tous ces Diables sont pourtant attendus au coup d'envoi contre le Danemark. Le signe que Martinez s’accroche à sa génération dorée, ou qu'il ne considère pas encore ses successeurs suffisamment mûrs pour le plus haut niveau?

Suivez le match de la Ligue des Nations entre le Danemark et la Belgique ce samedi 5 septembre à partir de 20h45 en direct sur RTL TVI.