Vers un duel Bernal-Roglic au Tour de France?

Deux noms reviennent en boucle lorsqu’il s’agit de pointer le favori pour la victoire finale au Tour de France: Egan Bernal et Primoz Roglic. A quelques jours du grand départ, qui semble le mieux placé pour monter sur la plus haute marche du podium à Paris?

Si les dernières courses ont fait naître quelques incertitudes sur la forme des uns et des autres, elles ont également livré plusieurs enseignements importants en vue du Tour de France. Alors que les observateurs s’attendaient à un “duel des tridents” entre les armadas Ineos et Jumbo-Visma, la donne a désormais changé. Les absences confirmées de Christopher Froome et Geraint Thomas (Ineos), en méforme, ainsi que celle de Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma), blessé, ont quelque peu éclairci la hiérarchie au sein des deux équipes. Si bien qu’aujourd’hui, beaucoup attendent un duel au sommet entre Egan Bernal (Ineos) et Primoz Roglic (Jumbo-Visma).

Roglic en forme trop tôt?

Fort de cinq succès en neuf jours de course depuis la reprise de la compétition, le Slovène est dans une forme étincelante. Pointé comme le grand favori à la victoire finale, il semblait intouchable jusqu’à ce qu’une chute lors de l’avant-dernière étape du Critérium du Dauphiné ne vienne gâcher la fête et le contraigne à l’abandon. Reste désormais à voir s'il aura récupéré l’intégralité de ses moyens au départ à Nice.

Au-dessus de ses rivaux lors de ses dernières courses, il faudra également voir si le dernier vainqueur de la Vuelta pourra conserver une telle forme jusqu’à la fin du mois de septembre. Une baisse de forme dans la troisième semaine de course, là où tout se joue généralement sur la Grande Boucle, pourrait en effet être fatale.

L’impressionnant collectif néerlandais devrait par ailleurs profiter de son surnombre. Aux côtés de Roglic, Tom Dumoulin s’annonce comme un gros client. Privé de compétition pendant plus de 400 jours, le vainqueur du Giro 2017 est sur une pente ascendante. En fonction des circonstances, sa position de second leader pourrait lui offrir de belles opportunités.

Bernal seul leader

Mais c’est bien Egan Bernal qui est annoncé comme le principal concurrent de Roglic. Pour la première fois, le Colombien aura les mains libres sur le Tour. Leader incontesté d’Ineos, il pourra compter sur des équipiers entièrement dédiés à sa cause, ce qui devrait certainement booster sa confiance.

Seulement voilà, le vainqueur sortant semblait un peu moins bien au Dauphiné et un peu plus en retrait que le Slovène, devant lequel il a dû s’incliner à plusieurs reprises lorsque la route s’élevait ces dernières semaines. Victime de maux de dos, Bernal a lui aussi préféré ne prendre aucun risquer et abandonner le Dauphiné. Ces quelques jours de "repos" supplémentaires devraient lui permettre d'arriver à 100% au départ à Nice et de lutter pour la victoire finale.

Pinot et Quintana en trouble-fêtes

Et si la rivalité entre les deux hommes profitait à un troisième? Passé très près de la victoire finale au Critérium du Dauphiné, Thibaut Pinot (Groupama - FDJ) a démontré sa très bonne forme. A 30 ans, le Français est un sérieux candidat au podium, qu’il voudrait enfin retrouver après sa 3e place en 2014. Reste à voir si le grimpeur réussira enfin à sortir indemne de la troisième semaine du Tour, qui lui a souvent causé des soucis ces dernières années. Le tracé de cette édition, avec un seul contre-la-montre, qui plus est à la Planche des Belles Filles, est taillé pour lui.

Un parcours montagneux qui devrait également sourire à un certain Nairo Quintana (Arkéa-Samsic). Après un gros début de saison, le Colombien avait repris timidement. Depuis, il n’a cessé de progresser. Gêné par une douleur au genou, il a cependant dû abandonner le Dauphiné lors de l’ultime étape. S'il retrouve tous ses moyens, il devrait animer une nouvelle fois le Tour et viser un podium à Paris.

A moins que le jeune prodige slovénien Tadej Pogacar (UAE Emirates), qui fera ses grands débuts sur la Grande Boucle, ne crée d’emblée la surprise?

Musique Maestro !

Voir tout

Le sport à la une

Voir tout

L'actu cinéma et séries

Voir tout

L'actu esport

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top

Contrôle parental actif

Veuillez introduire votre code PIN pour désactiver le contrôle parental pendant 10 minutes.

Code PIN oublié? Contactez le 0800 99 696

Aide?