L'Union a parfaitement lancé sa saison chez les ambitieux promus de Deinze. Vainqueurs 0-2, les Bruxellois se sont sorti du piège flandrien pour offrir 3 premiers points à Felice Mazzù. Les deux buteurs de la partie sont évidemment ravis d'avoir mis leur équipe sur de bon rails...
Mathias Fixelles, auteur du but d'ouverture (41', 0-1) se félicite avant tout de la mentalité unioniste: "C'était mon premier but et j’espère que ce ne sera pas le dernier... C’est un but qui vient au bon moment, car nous sortions d'un moment compliqué dans la rencontre. Deinze nous attendait de pied ferme et ce but nous libère à ce moment-là," rappelle-t-il.
 
En seconde période, malgré l'exclusion d'Hamzaoui pour un deuxième avertissement, le groupe jaune et bleu est resté parfaitement soudé : "Après l’exclusion, on a montré la véritable mentalité unioniste, un groupe uni... Cette combativité et la victoire, ce sont des facteurs positifs qu’on doit prendre pour le reste de la saison", explique Fixelles le site internet du club.
 
Mais le but de la délivrance est venu d'un coup-franc magistral de Casper Nielsen, qui a libéré son équipe, toujours sous la menace d'une égalisation du KMSK Deinze : "Cela fait vraiment du bien ces trois points. C’est toujours difficile, le premier match, mais on a fait le boulot. Je suis fier de l’équipe", explique le capitaine.
 
Felice Mazzù avait, lui, toutes les raisons de se réjouir au coup de sifflet final. "On a énormément de respect pour cette équipe de Deinze et on s’attendait à un match difficile. C’est un bon résultat, car commencer en déplacement contre un adversaire de qualité, ce n’est évidemment pas chose facile. On a du positif à tirer de ce match, mais par rapport à ce qui a été vu et produit en préparation, on n'a pas vraiment reproduit la même chose. On peut mieux faire. Le stress de début de championnat peut-être", tempère le nouveau mentor du parc Duden.