Dans cette dernière ligne droite avant la reprise du championnat de 1B, nous analysons les atouts et les points faibles des huit équipes qui participeront à cette saison 2020/ 2021 de la Proximus League. Quatrième formation à passer sous la loupe : le RFC Seraing.

Les Liégeois ont terminé la saison passée à la deuxième place derrière le champion KMSK Deinze. Finalement, ils ont également été promus après avoir obtenu (via la CBAS) leur licence professionnelle. Mais Seraing dispose de toutes les qualités nécessaires pour pouvoir évoluer en 1B.

Un noyau solide

Le RFC Seraing disposait déjà la saison passée d’un noyau solide avec pas mal de joueurs expérimentés comme Olivier Werner (ex-Mons, ex-KV Mechelen, ...), Benjamin Boulenger (ex-OHL, ex-Charleroi), Florent Stevance (ex-Charleroi, ex-Roeselare), Moussa Gueye (ex-Mons, ex-Charleroi) Leroy Labylle (ex-MVV, ex-Zwolle, ex-NEC, ...) et le capitaine Théo Pierrot qui encadrent de jeunes talents comme Iebe Swers (ex-STVV, ex-Lommel), Brahim Sabaouni (ex-Lierse) et Ali Sanogo. De plus, sur le banc, les Métallos ont un duo de coaches (Emilio Ferrera T1 et Marc Grosjean T2) qui connait toutes les ficelles du métier.

Après la montée, Seraing est parvenu à conserver en grande partie son noyau, tout en le renforçant sensiblement avec le duo Kakudji – Bernier (RFC Antwerp)  et une brochette d’espoirs du FC Metz, le club partenaire.

Le petit plus venu de Metz
 
Durant la campagne de préparation, cette brochette d’espoirs s’est régulièrement distinguée. Surtout Mikautadze, Lahssaini et Ndiaye ont montré de belles choses, comblant ainsi la perte de Sanogo qui risque d’être longtemps indisponible pour cause de blessure. Ainsi Mikautadze a inscrit quatre buts durant les amicaux.

Cependant, la campagne de préparation a été assez chahutée. Seraing n’a signé que deux victoires. Contre Rupel Boom (1-0) et contre les U23 du FC Metz (4-1). Contre le Patro Eisden, les Liégeois ont du se contenter d’un partage (1-1). Contre des D1 comme le KV Mechelen (0-0) et le KAA Gent (défaite 2-1), les Métallos se sont montrés solides sans parvenir toutefois à créer un exploit. Et puis, il y a eu la lourde défaite en début de campagne contre l’équipe première du RFC Metz (4-1).

Wait and see

Le mix de talents expérimentés et de joueurs moins connus doit permettre au RFC Seraing de former une équipe solide. Un bon début de championnat sera nécessaire pour que les Sérésiens puissent évoluer ensuite … sereinement. Mais il n’y a aucun doute, l’équipe de Ferrera a de solides arguments à faire valoir.