Dans cette dernière ligne droite avant la reprise du championnat de D1B, nous analysons les atouts et les points faibles des huit équipes qui participeront à cette saison 2020/ 2021 de la Proximus League. Troisième formation à passer sous la loupe : le RWDM.

Malgré une sixième place en D1 Amateur, le RWDM a été repêché et invité à évoluer au niveau professionnel lors de la saison 2020/2021. Les Bruxellois ont rapidement relevé le défi. En dépit de moyens limités, les Bruxellois veulent faire une bonne saison en 1B.

Le RWDM a engagé Laurent Demol comme nouveau coach, car Laurent Stilmant, le coach intérimaire ne dispose pas encore du diplôme ad hoc. Le club molenbeekois a également signé de nombreux joueurs expérimentés. Mehdi Terki (ex-Lokeren), Stelvio Cruz (ex-Virton) et Nicolas Rommens (ex-Roeselare et ex-Westerlo) ont été engagés pour renforcer la ligne médiane. Tracy Mpati (ex-Union, ex-Lokeren) étant chargé d’apporter toute son expérience en défense.
 
Des atouts offensifs
 
Le compartiment offensif avait posé problème la saison passée. En signant Yvan Yagan, le RWDM a recruté l’un des meilleurs buteurs de l’histoire de la 1B. De plus, il a également signé Yadi Bangoura (RFC Liège), l’un des plus grands talents de la D1 Amateur. Quelques joueurs français talentueux doivent apporter un cachet supplémentaire dans chaque ligne. Tandis que l’axe expérimenté de la saison passée (Sadin, Ruyssen, Fabre, Bova, Dequevy) a été conservé.
 
Un adversaire coriace

Contrairement à la plupart des autres équipes de 1B, le RWDM a disputé de nombreux amicaux pour intégrer les nouvelles recrues. Des sept amicaux disputés, le RWDM en a gagné trois (2-1 contre les Francs Borains, 3-1 contre Zulte Waregem et 4-2 contre l’OHL), il a signé un partage (1-1 contre le KV Mechelen) et a connu trois courtes défaites (3-2 contre le KRC Genk, 2-1 contre Anderlecht et 2-1 contre Mouscron).

Dans tous ces matches, le RWDM a démontré qu’il sera un adversaire coriace. Dans plusieurs matches, l’équipe s’est battue jusqu’à la dernière minute, ce qui enchante évidemment les supporters fidèles de ce club de tradition.
 
Un bon mix
 
Si les Bruxellois parviennent à maintenir cette mentalité en 1B, ils seront alors un bloc difficile à bouger. Avec en outre, les talents et l’efficacité des Bangoura, Dequevy, Nzuzi et Yagan, tous les ingrédients paraissent réunis pour pouvoir jouer un rôle intéressant en 1B.