Ces rôles qui ont fait la légende de Johnny Depp

Alors que Johnny Depp a surtout fait parler de lui pour des raisons privées ces derniers temps, l’acteur de 57 ans étant toujours engagé dans une bataille judiciaire avec son ex-femme Amber Heard, Proximus Pickx revient sur cinq rôles qui ont permis à Depp de s’affirmer comme l’un des grands noms d'Hollywood.

Edward aux mains d’argent (1990)

L'acclamé "Edward aux mains d'argent" est le fruit de la première collaboration entre Johnny Depp et son vieil ami Tim Burton. Le réalisateur et l'acteur adorent proposer des personnages excentriques dans des situations d'apparence normales. Ce long métrage nous montre comment le "freak" s'avère ici en réalité bien plus "normal" que les gens ordinaires qui l'entourent.

Donnie Brasco (1997)

Tout comme "Edward aux mains d'argent", "Donnie Brasco" semble avoir résisté à l'épreuve du temps et reste très apprécié du public. Brasco est un personnage à deux visages, que Depp réussit à incarner avec brio: d'une part l'agent secret consciencieux, et d'une autre le mafieux qui doit infiltrer une organisation criminelle s'il veut réussir sa mission. Si vous n'avez pas encore vu ce classique, foncez!

Pirates des Caraïbes (2003)

Avant qu'il devienne quelque peu caricatural, le capitaine Jack Sparrow était un personnage intrigant et surtout hilarant. Icône des anti-héros, on le découvre en 2003 dans le premier film de la franchise "Pirates des Caraïbes". Détail amusant, Depp s'est inspiré de la légende des Rolling Stones Keith Richards pour certains traits de son personnage grand amateur de rhum. Le personnage culte de Jack Sparrow a conquis le cœur du public dans "La Malédiction du Black Pearl", et ne quitta pas la saga pour ses quatre autres films.

Ed Wood (1994)

Une autre collaboration entre Depp et Burton. Avec le recul, le réalisateur tant décrié Ed Wood, sujet de ce biopic, est peut-être l'âme sœur de Johnny Depp: un homme si dévoué à son art qu'il en devient difficile de distinguer le bon du mauvais. Mais ce qu'il y a de mieux dans la performance de Depp dans le rôle de Wood, c'est qu'il ne juge, n'insulte ni ne trompe jamais son personnage. Depp et Burton ont peut-être saisi la méthodologie qui se cache derrière la folie de Wood...

Charlie et la Chocolaterie (2005)

Non, vous ne vous trompez pas: encore un film de Tim Burton! Il s'agit cette fois de l'adaptation cinématographique du populaire livre pour enfants de Roald Dahl. Peu de cinéphiles estimeront sans doute que l'incarnation du chocolatier fou Willy Wonka par Johnny Depp est plus réussie que celle de Gene Wilder en 1971. Le fait est que Wonka, le prototype de l'excentrique, semble avoir été écrit pour Depp, et l'investissement de ce dernier dans ce rôle fait assurément marquer des points au reboot. Une fois de plus, Tim Burton a su pleinement utiliser le côté un peu fou de son acteur fétiche.

Musique Maestro !

Voir tout

Le sport à la une

Voir tout

L'actu cinéma et séries

Voir tout

L'actu esport

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top

Contrôle parental actif

Veuillez introduire votre code PIN pour désactiver le contrôle parental pendant 10 minutes.

Code PIN oublié? Contactez le 0800 99 696

Aide?