Têtes couronnées: les empereurs les plus emblématiques du 7e art

Nous sommes désormais en août. Ce mois doit son nom à l’empereur romain Caius Octavius Thurinus, dit Auguste. Proximus Pickx s’est donc plongé dans les archives du cinéma pour retrouver les empereurs les plus fascinants du grand écran.

Joaquin Phoenix dans "Gladiator" (2000)

Après avoir assassiné son père, le bien-aimé Marc-Aurèle, Commode (Joaquin Phoenix) devient le nouvel empereur de Rome. Mais il doit se débarrasser du général Maximus (Russell Crowe), ancien confident de son paternel. Commode ordonne l’exécution de Maximus et de sa famille, mais ce dernier parvient à s’échapper. Récupéré par un marchand de gladiateurs, l'ancien militaire promet de tout faire pour se venger

Joaquin Phoenix incarne brillamment un empereur Commode lâche, pervers et avide de pouvoir. Ce rôle lui vaut une nomination à l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. Cependant, c’est son partenaire Russell Crowe qui repartira avec une statuette, celle du meilleur acteur.

Ian McDiarmid dans "L'Empire contre-attaque" (1980)

S’il faut attendre la deuxième trilogie pour connaître sa véritable origine, l’empereur Palpatine, alias Dark Sidious, apparaît très tôt dans l’oeuvre de George Lucas. Dans le deuxième épisode de la saga, "L'Empire contre-attaque", il est même l’adversaire le plus menaçant des Jedis. Le seigneur Sith use des pouvoirs octroyés par le Côté obscur de la Force pour asseoir sa domination sur la galaxie. Pour mener à bien son projet, il peut compter sur l’aide de son apprenti, Dark Vador. Les deux personnages ont un autre point commun: ce ne sont pas les acteurs qui les incarnent qui leur ont prêté leur voix, mais bien des doubleurs.

Malcolm McDowell dans "Caligula" (1979)

"Caligula", c’est l’histoire d’un empereur proche de la folie. Le film de Tinto Brass dépeint un despote hédoniste, sans scrupules et assoiffé de pouvoir. Après avoir hérité du trône à la mort de son prédécesseur Tibère, Caligula devient plus célèbre pour ses excès insensés que pour son règne. Ses penchants pervers pour la cruauté, les humiliations, les orgies et les assassinats sont interprétés à merveille par Malcolm McDowell. Une réputation à-même de ternir l’image de la puissance romaine. 

Le manchot dans la "Marche de l’Empereur" (2005)

Vous ne le saviez peut-être pas, mais le manchot empereur a gagné un Oscar! En 2006, la "Marche de l’Empereur" a reçu la statuette du meilleur long-métrage documentaire. Le film de Luc Jacquet illustre le quotidien de ce majestueux oiseau au plumage soyeux: ses querelles familiales, ses combats contre les prédateurs et ses longues marches dans le froid de l’Antarctique. 

Le succès du documentaire a déclenché une véritable mode autour des manchots à Hollywood. Les années suivantes verront débarquer des films comme "Happy Feet", "Les Rois de la Glisse" ou encore "Mr. Popper ses pingouins". Une véritable déferlante de plumes sur les écrans.

Musique Maestro !

Voir tout

Le sport à la une

Voir tout

L'actu cinéma et séries

Voir tout

L'actu esport

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top

Contrôle parental actif

Veuillez introduire votre code PIN pour désactiver le contrôle parental pendant 10 minutes.

Code PIN oublié? Contactez le 0800 99 696

Aide?