À la découverte de Namur en chansons

Cet été rythmé par le coronavirus est le moment idéal pour redécouvrir notre belle Wallonie. Proximus Pickx a creusé dans les archives musicales wallonnes pour vous proposer une bande sonore appropriée. Cette semaine, nous nous concentrons sur la province de Namur.

« Namur » de Claire Spineux

Originaire de la capitale wallonne, Claire Spineux a décidé de rendre hommage à sa ville dans une très jolie chanson. En maniant à merveille la langue française, elle y décrit la ville avec ses spécificités et ses lieux emblématiques: la citadelle, la cathédrale ou encore les célèbres échasseurs. En 2014, Claire Spineux a interprété son titre depuis un toit de la ville, avec le concours de la chaîne locale Canal C. Rien de mieux pour lier les images aux mots et obtenir un bel aperçu de Namur.

 

« Couque de Dinant » des Hoquets

Outre sa citadelle et ses quais, Dinant est connue pour sa célèbre couque, véritable spécialité de la ville. Préparé à base de miel et de farine, le biscuit est moulé dans toutes sortes de formes. Il est réputé pour être très dur et donc difficile à manger. En effet, mieux vaut ne pas l’attaquer trop directement avec les dents. C’est que nous expliquent les Hoquets dans un morceau consacré à la couque de Dinant. Bien que le titre soit en anglais, le groupe est bel et bien belge. Voici quelques années, ils ont dédié un album entier au plat pays, intitulé «Belgotronics». Ajoutons en plus que les Hoquets utilisent des instruments fabriqués avec des vieilles cordes, des morceaux de bois ou des casseroles en tous genres. Plus surréaliste, vous ne trouverez pas! 

 

« Li bia bouquet »

Ce chant écrit en wallon est l’hymne officiel de la ville de Namur depuis 1856. Son auteur, Nicolas Bosret, était un compositeur de chansons namurois, écrivant en français et en wallon. En 1851, il compose « Li Bia Bouquet », qui exprime le ressenti d’un jeune homme la veille de son mariage. Quelques années plus tard, le morceau est choisi comme hymne par la ville. En hommage, une statue de Nicolas Bosret sera inaugurée à Namur en 1999.

Aujourd’hui, « Li bia bouquet » est régulièrement entonné lors des événements folkloriques namurois. La version que vous entendrez ici est interprétée par Willy Baetslé, autre musicien originaire de la ville.

Musique Maestro !

Voir tout

Le sport à la une

Voir tout

L'actu cinéma et séries

Voir tout

L'actu esport

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top

Contrôle parental actif

Veuillez introduire votre code PIN pour désactiver le contrôle parental pendant 10 minutes.

Code PIN oublié? Contactez le 0800 99 696

Aide?