JK Rowling fête ses 55 ans : retour sur sa légende avec le film ”Magic Beyond Words”

Elle fait partie de ceux que l’on ne présente plus : depuis plus de vingt ans, J.K. Rowling et son univers fantastique ensorcellent toutes les générations. Ce 31 juillet, l’auteure britannique célèbre ses 55 ans. Rapide calcul : elle n’avait que 32 ans lors de la sortie du tout premier livre, “Harry Potter à l’école des sorciers”, et avait déjà imaginé toute l’intrigue jusqu’au dernier opus. Avant Poudlard, sa vie n’a pas été un long fleuve tranquille. Un parcours que retrace le biopic “Magic Beyond Words”, sorti en 2011.

Sa jeunesse et sa passion

Pas moins de huit actrices, du bébé à la femme accomplie jouée par Poppy Montgomery, incarnent l’auteure dans le film qui retrace, au début, son enfance et son adolescence, au coeur de son éducation et de sa famille. Chahutée à l’école primaire, souvent distraite en classe de secondaire, Joanne Rowling se destine depuis toujours à l’écriture. Jeune, elle remplit déjà les pages de ses propres créations, entre écrits et dessins. C’est aussi au début du film que l’on apprend la maladie dont souffre sa mère, la sclérose en plaques. Joanne sort en 1987 diplômée de l’Université d’Exeter en langues étrangères. Après quoi, elle prend la direction de Londres où elle travaille pour Amnesty International. L’écriture ne la quitte pas.

Quand l’imagination la submerge

Le film retrace une scène marquante de la vie de Joanne Rowling. Cet instant où elle est installée dans un train, achète une friandise à une dame avec son trolley, qui ne manque pas de faire échos à la mémoire des fans de la saga. Il semble, selon le biopic, qu’elle ait notamment trouvé l’imagination dans ce wagon. Dans les mois qui suivent, l’auteure s’embarque dans cette folle aventure et écrit l’histoire d’Harry Potter. Entre temps, elle déménage au Portugal pour y enseigner l’anglais. Elle y rencontre son premier mari, violent. Elle se retrouve alors au plus bas : mère célibataire sans le sou, de retour au Royaume-Uni, racontée lors de cette scène où elle demande l’aide financière de l’état. Tout ce qui lui reste, c’est son univers fantastique couché sur papier. Quand elle achève enfin les sept tomes, elle n’a plus qu’un seul objectif : trouver un éditeur.

Le succès assuré

Après avoir essuyé de nombreux refus, elle tape dans l’oeil d’un éditeur. Bingo. La suite est connue du monde entier. En quelques années à peine, les livres se vendent à des millions d’exemplaires et la jeune mère célibataire devient l’une des femmes les plus riches du pays. Les films font un carton au box-office et sont toujours retransmis dans les salles obscures de nos jours lors de certains événements qui attirent encore un public de fans inconditionnels. 

Après Harry, elle crée une association pour venir en aide aux enfants, aux familles monoparentales et à la recherche pour lutter contre la sclérose en plaques. Selon le film, toutes les trente secondes dans le monde, quelqu’un ouvre un livre Harry Potter. Sans compter que l’auteure n’a jamais arrêté d’écrire. Parmi ses plus belles réalisations, “Les Animaux Fantastiques” ont rajouté une touche de magie à une saga qui n’a pas fini de faire voyager moldus et sorciers confirmés.

Musique Maestro !

Voir tout

Le sport à la une

Voir tout

L'actu cinéma et séries

Voir tout

L'actu esport

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top