"Little Miss Sunshine", le road-trip familial déjanté qui a touché le monde entier

Cinéma |

Si les blockbusters sont souvent synonymes de grosses recettes, il arrive aussi que des petits films indépendants fassent un carton. C’est notamment le cas de "Little Miss Sunshine", excellente comédie familiale diffusée ce samedi soir à 21h sur Arte. Proximus Pickx décrypte comment ce film à petit budget a séduit le monde entier.

De Proximus

Partager cet article

Tourné en 30 jours, avec un budget de 8 millions de dollars, "Little Miss Sunshine" est loin des standards de production de Hollywood. Premier long-métrage du couple Jonathan Dayton-Valerie Faris, il aurait même pu ne jamais voir le jour en raison de problèmes financiers. 

Et pourtant, le film sorti en 2006 a récolté plus de 100 millions de dollars de recettes dans le monde et remporté de nombreuses distinctions: le Grand Prix du Festival de Deauville, le César du meilleur film étranger et les Oscars du meilleur scénario original et du meilleur second rôle masculin (pour ne citer qu’eux). Un succès aussi inattendu que mérité.

Sombre mais drôle

"Little Miss Sunshine" nous plonge dans le quotidien de la famille Hoover, dont les membres sont tous plus atypiques les uns que les autres. Lorsque la cadette Olive, 7 ans, est sélectionnée pour un concours de beauté, toute la famille part sur la route dans un vieux van Volkswagen. Le road-trip leur réservera des aventures inattendues et chargées en émotions.

Qualifié à la fois de comédie et de drame, le film est drôle et noir à la fois. Les péripéties cocasses se succèdent, accentuées par les caractères délirants des personnages. Quand aux événements plus sombres ou tristes, ils sont traités avec une grande justesse. Le film parvient à les tourner de manière positive afin de faire triompher l’optimisme. On en voit de toutes les couleurs, mais quoi qu’il arrive, on en sort avec le sourire.

Casting d’exception

Si le ton du film est aussi juste, c’est avant tout grâce au splendide travail de sa brochette d’acteurs. Abigail Breslin joue à la perfection la petite Olive, franche et naturelle. Il en va de même pour Paul Dano en grand frère qui a fait voeu de silence, Steve Carrell en tonton suicidaire et Alan Arkin en papy grossier et toxicomane. Enfin, Greg Kinnear et Toni Collette incarnent à merveille les parents un peu loosers qui tentent de tenir tout ce monde en place.

Les acteurs parviennent à rendre tous ces personnages très authentiques et attachants, malgré leurs caractères loufoques. La flagrante alchimie entre les différentes interprètes contribue largement au succès de ce film extrêmement humain.

La famille au centre 

Le thème principal de ce road-movie est clairement la famille. Le téléspectateur est plongé dans les aléas de cette famille de classe moyenne, fragmentée et dont les membres vivent chacun leurs propres tourments. Rassemblés par le destin au sein de cette petite communauté, tous devront composer avec les autres et, bien que leurs interactions soient parfois conflictuelles ou improbables, elles demeurent sincères et émouvantes

Toutefois, "Little Miss Sunshine" ne tombe jamais dans le pathos, comme c’est parfois le cas dans les comédies familiales plus classiques. Au contraire, le film brille par sa sincérité et son intelligence, et ce, jusqu’au grandiose final, qu’on ne vous dévoilera évidemment pas!

Si, vous aussi, vous êtes tentés par un excellent film 'feel good', drôle et tragique à la fois, regardez "Little Miss Sunshine" ce samedi soir à 21h sur Arte.
 

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top