À 37 ans, Franck Ribéry vit une seconde jeunesse depuis son transfert l'été dernier à la Fiorentina. L'ancien international français ne compte pas arrêter sa carrière de sitôt tant il s'épanouit encore dans le monde du football. Un univers qui lui colle à la peau et qu'il a toujours défendu corps et âme.
"Je m’entraîne et je m’amuse comme au premier jour. Je ne suis pas fatigué par ce que je fais. En plus d’un travail, le football est un loisir et une passion. Il y a une attention incroyable. Les entraînements sont intenses et la tactique est travaillée. On voit que c’est un pays où le football est très important. J’ai encore envie de jouer. Entraîner? J’y penserai quand ce sera le moment", confiait il y a quelques jours Franck Ribéry dans un entretien sur son avenir à La Gazzetta dello Sport. Une façon de montrer qu'il en a encore sous le capot.

L'ancien international français a posé ses valises l'été dernier dans la ville des amoureux, Florence, pour relever un tout dernier défi. À 37 ans, l'ailier gauche, contrarié par une blessure à la cheville au cours de la saison, a été l'auteur de 3 buts et de 3 passes décisives avec la Fiorentina en Serie A. Récemment, le numéro 7 de la Viola fut victime d'un cambriolage, ce qui l'a poussé à envisager sérieusement un départ d'Italie. Comme toujours dans sa carrière, Ribéry a parlé avec le coeur et sans langue de bois.

La marque des grands

Révélé à Metz, le natif de Boulogne-sur-Mer découvre déjà l'étranger en signant à Galatasaray en hiver 2005. À seulement 22 ans, Ribéry devient alors le chouchou des supporters turcs qui le surnomment notamment "Ferraribéry" ou "Scarface". Ce dernier surnom est évidemment dû à la cicatrice singulière sur son visage qui le caractérise. Victime d'un accident de la route alors qu'il n'avait que 2 ans, le Français décide de conserver sa marque. Bien qu'il ait souffert des remarques désobligeantes de ses camarades de classe, Ribéry voit en sa cicatrice une partie de son être et de sa vie... un élément formateur de son personnage.

De retour en France en juin de la même année, à l'Olympique de Marseille, la mobylette carbure au super et met rapidement tout le monde dans sa poche grâce à ses accélérations incroyables dont il a le secret. Un an plus tard, à la Coupe du monde 2006, Ribéry rentre alors dans le coeur de tous les Français en disputant un Mondial mémorable. Tout le monde se souvient notamment de l'exubérance avec laquelle le regretté Thierry Gilardi a commenté son but égalisateur contre l'Espagne en huitième de finale. Car oui, bien plus que son talent, l'ailier gauche a longtemps su faire l'unanimité grâce à sa fraicheur d'âme.

Nul n'est prophète en son pays

La relation de Ribéry avec la France s'est cependant déteriorée au fil du temps. En cause, des prestations en dents de scie en équipe nationale mais aussi un rôle central dans l'affaire Knysna en 2010. Moqué dans son pays pour ses interventions devant la presse, Kaiser Franck écrit toutefois en même temps sa légende au Bayern Munich de 2007 à 2019. Son association avec Arjen Robben restera d'ailleurs à jamais graver dans la mémoire des supporters bavarois. Malheureusement, une fois de plus, Ribéry est privé en 2013 d'un Ballon d'Or, distribué par France Football, qui lui tendait les bras. "Pour moi c'est comme si c'était un vol (...) J'ai eu le soutien de certains français, mais je n'ai pas eu tout mon pays derrière moi tout simplement", déclara-t-il d'ailleurs à Canal + à l'époque. Né pour jouer au football, le technicien sera fortement marqué par cet échec qui l'empêcha de s'inscrire véritablement dans la légende de son sport.

Après avoir tout remporté avec le Rekordmeister, Frank Ribéry compte désormais gagner le coeur des supporters de la Viola. Et, comptez sur lui, l'ailier gauche ne s'arrêtera pas tant qu'il n'aura pas rempli son ultime objectif. Si on est loin de voir renommer une tribune à son nom, comme c'est le cas à Boulogne-sur-Mer, les Florentins ne devraient pas l'oublier de sitôt si le Français parvenait à accrocher un trophée dans l'élite du football italien vingt ans après le dernier en date.

Suivez les aventures de Ribéry et de la Fiorentina ce dimanche à l'AS Rome dans le cadre de la 36e journée de Serie A. La rencontre est à suivre dès 19h30 en direct sur Eleven Sports 2, disponible dans l'Option All Sports de Proximus Pickx.