Les dix plus grands exploits sportifs belges du 21e siècle

Qui dit 21 juillet, dit évidemment fête nationale belge. Pour l’occasion, Proximus Pickx revient sur les dix plus grands succès sportifs belges du 21e siècle. Frissons garantis!

L'or olympique de Van Avermaet

Remporter une médaille d'or dès le premier jour des Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro, voilà de quoi secouer un petit pays comme le nôtre. Au terme d'une course palpitante, Greg Van Avermaet, qui n'était pas le plus grand favori au départ de l'épreuve sur route, a devancé le Danois Jakob Fuglsang et le Polonais Rafal Majka dans un sprint à trois pour la victoire. Un authentique exploit de "Gouden Greg" qui succède à André Noyelle, médaillé d'or aux Jeux olympiques de 1952.

Le duel Henin - Clijsters

Justine Henin et Kim Clijsters ont dominé le tennis féminin du début des années 2000 à 2012. Les exploits des deux joueuses nous ont régulièrement donné la chair de poule, et la finale de Roland Garros de 2003 est gravée dans les mémoires. Ce match restera dans l'histoire du tennis belge comme la première grande finale entre deux Belges, Justine Henin devenant la première joueuse belge à remporter un tournoi du Grand Chelem. Un an plus tard, Henin écrira une nouvelle fois l'histoire en offrant à la Belgique l'or en simple aux Jeux olympiques d'Athènes.

Nafi Thiam, reine de l'heptathlon

Nafi Thiam mérite également sa place dans les annales du sport belge de ces dernières années. À 21 ans à peine, la Namuroise a réussi à décrocher l'or aux Jeux de Rio, avant d'être, un an plus tard, à nouveau sacrée aux championnats du monde de LondresJamais auparavant un ou une athlète belge n'avait conquis un titre mondial. Un an plus tard, elle sera également championne d'Europe à Berlin.

Nina Derwael, de l'or en barres

En parlant de succès historiques... Lors des championnats du monde de gymnastique de 2018 au Qatar, Nina Derwael est devenue la première gymnaste belge à remporter un titre majeur en décrochant l'or aux barres asymétriques avec une prestation parfaite qui lui a rapporté 15.200 points. Un score dont personne n'a pu s'approcher, pas même la superstar américaine Simone Biles. L'année dernière, Derwael a prouvé qu'il ne s'agissait pas d'un one shot en parvenant à conserver son titre mondial.

Tia Hellebaut déjoue tous les pronostics

Qui a oublié les exploits de Tia Hellebaut? Si l'athlète n'a jamais vraiment été considérée par beaucoup comme un talent brut, son mental d'acier et sa persévérance l'ont emmenée très loin. En 2006, elle remporte l'or européen, alors que la Suédoise Kajsa Bergqvist était considérée comme la grande favorite. Deux ans plus tard, Hellebaut remet ça aux Jeux de Pékin en s'imposant face à la Croate Blanka Vlasic, alors annoncée comme intouchable.

Le maillot arc-en-ciel de Boonen et Gilbert

Notre pays a connu de nombreux grands moments de cyclisme ces dernières années. Les deux immenses champions que sont Tom Boonen et Philippe Gilbert ont notamment conquis chacun un titre mondial. En 2005, Boonen était le plus rapide dans un sprint final passionnant tandis que, sept ans plus tard, Gilbert résistait à ses concurrents après une attaque décisive dans le Cauberg. Ces titres furent loin d'être les seules victoires des deux coureurs. Boonen a notamment gagné Paris-Roubaix à quatre reprises dans sa carrière, ce que seul Roger De Vlaeminck avait réusi à faire avant lui. Gilbert a également inscrit un grand nombre de classiques à son palmarès, remportant notamment quatre fois l'Amstel Gold Race. L'année dernière, il a triomphé pour la première fois sur la piste de Roubaix.



Les Red Lions sur le toit du monde

Enfin! Après quatre grandes finales perdues, les Red Lions sont devenus pour la première fois champions du monde en 2018, à l'issue d'un match digne des plus grands thrillers hollywoodiens. En finale contre les Pays-Bas en Inde, la Belgique s'est imposée au terme d'une séance de shoot-outs passionnante, les deux équipes n'ayant pas pu se départager au bout de 60 minutes. Les Lions semblent avoir été libérés par ce titre, puisque l'année dernière, ils ont également été couronnés champions d'Europe à domicile. Et s'ils remettaient ça à Tokyo l'année prochaine?

Les Diables Rouges décrochent le bronze au Mondial

S'ils n'ont pas ramené la Coupe au pays, les Diables Rouges nous auront tout de même fait rêver lors du Mondial 2018 en Russie. Après des matches mémorables contre le Japon et le Brésil, la Belgique se casse les dents sur une équipe de France rusée et réaliste en demi-finale. Alors que les Bleus remportent leur deuxième titre mondial après une victoire en finale contre la Croatie, la Belgique se console avec la troisième place en battant l'Angleterre, soit le meilleur résultat de l'histoire de notre équipe nationale en Coupe du monde.

Le 4x100m féminin sacré huit ans plus tard

Avec Elodie Ouedraogo, Olivia Borlée, Hanna Mariën et Kim Gevaert, la Belgique vise une médaille aux Jeux olympiques de Pékin en 2008. Et le relais féminin belge n'a pas déçu dans la capitale chinoise, les coureuses belges décrochant l'argent juste derrière la Russie. Mais l'histoire n'en reste pas là. Huit ans plus tard, les Russes perdent leur médaille après que la dernière coureuse Yuliya Chermoshanskaya a été convaincue de dopage. Les Belges reçoivent alors leur médaille d'or lors de l'édition 2016 du Memorial Van Damme. Les dames ont visiblement inspiré les hommes. L'équipe masculine du relais du 4x400m emmenée par les frères Borlée a notamment décroché cinq titres européens.

Emma Meesseman écrit l'histoire en WNBA

À l'automne 2019, les Washington Mystics sont couronnées championnes de WNBA au détriment du Connecticut Sun, et la Belgian Cat Emma Meesseman ne fut pas étrangère à ce succès. Après la victoire finale des Washington Mystics, la joueuse flamande a été élue MVP (Most Valuable Player). En 23 ans d'histoire de la WNBA, elle est ainsi devenue la première joueuse européenne à recevoir ce titre. Sa compatriote Kim Mestdagh faisait également partie de l'équipe victorieuse.

Musique Maestro !

Voir tout

Le sport à la une

Voir tout

L'actu cinéma et séries

Voir tout

L'actu esport

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top