Ces célébrités qui ont adopté un mode de vie sain après des années d'excès

Si Ringo Starr a connu la gloire en tant que batteur des Beatles, cela s’est accompagné de quelques excès, le Britannique consommant alors allègrement drogues et alcool. Mais aujourd'hui, les choses ont changé et celui qui vient de fêter ses 80 ans semble plus en forme que jamais. Il est cependant loin d'être la seule célébrité à avoir drastiquement changé ses habitudes pour un mode de vie plus sain. Quelques exemples.

Bradley Cooper

L’acteur a traversé une période très sombre dans sa jeunesse. Luttant contre la dépression et la crainte de ne pas réussir une carrière d’acteur, il s’est réfugié dans l'alcool et la drogue. Ce n'est qu'à l’âge de 29 ans qu'il a remis sa vie sur de bons rails.

Sobre depuis onze ans, Cooper a depuis longtemps percé à Hollywood et a aujourd’hui adopté un mode de vie sain. Dans le film "A Star Is Born", dont il partage l’affiche avec Lady Gaga, il joue le rôle d'un chanteur dépendant à l'alcool et la drogue. Une performance forte qui a certainement dû faire écho à sa vie passée.

Woody Harrelson

La carrière de Woody Harrelson a connu des hauts et des bas. Au cours des trente dernières années, il est passé par deux extrêmes: la consommation de drogues et une alimentation saine. Pendant des décennies, Harrelson fut un grand amateur de joints, de fête et d'alcool. Mais depuis, il a radicalement changé de mode de vie, bien qu’il continue à apprécier un verre de vin de temps à autre.

Depuis trente ans, Harrelson fait beaucoup plus attention à son alimentation. Vegan, il prône une alimentation durable et se bat pour les droits des animaux.

Robert Downey Junior

Celui qui fut longtemps le bad boy d'Hollywood a percé dans les années 80 et 90, mais supporta mal sa notoriété. Dépendant à l'alcool et la drogue, qu'il avait déjà expérimentée dans son enfance, l'acteur fut même arrêté à plusieurs reprises. Il perdit plusieurs rôles à cause de ses excès, comme celui de "Ally McBeal", et fit un séjour en centre de désintoxication. L'acteur est totalement sobre depuis 2003 et, en 2008, sa carrière a connu un nouvel élan avec le rôle d'"Iron Man".

Alors que Downey Junior est redevenu une star d'Hollywood, sa santé, mentale particulièrement, s'est améliorée après qu'on lui a diagnostiqué un trouble bipolaire qui facilitait ses addictions. Grâce à la thérapie, au soutien de sa femme et de ses amis (dont Mel Gibson), au yoga et au Wing Chun kung-fu, il a aujourd'hui retrouvé un certain équilibre.

Steven Tyler

La rock star américaine a touché à quasiment toutes les drogues disponibles dans les années 60, 70 et 80, ayant même déclaré un jour avoir dépensé 20 millions de dollars pour sa dépendance. Il a essayé de s'en débarrasser à plusieurs reprises, mais ne résistait jamais vraiment à l'appel de la drogue.

Jusqu'en 2010, lorsque le chanteur a finalement réussi à gagner cette bataille. S'il affirme ne rien regretter, il se dit très satisfait d'être sorti du "trou" et surtout d'être toujours en vie.

Drew Barrymore

Sombre histoire que celle de la jeunesse de Drew Barrymore. A 9 ans, l'actrice commence à boire de l'alcool et, trois ans plus tard, découvre la cocaïne. A 13 ans, elle est envoyée en centre de désintoxication. Barrymore, qui s'est fait connaître avec "E.T., l'extra-terrestre", fut surtout victime de son environnement. Son père était alcoolique et lorsque ses parents se sont séparés, sa mère l'emmenait dans des boîtes de nuit, ou elle fut initiée aux drogues et à l'alcool.

Heureusement pour l'actrice, les choses ont plutôt bien évolué. Elle s'est construit une très belle carrière cinématographique et est devenue la fière mère de deux enfants, Olive et Frankie. Barrymore a appris des erreurs de ses parents et est aujourd'hui une femme stable, ce qui est sans aucun doute la plus belle réalisation de sa vie.



Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top