Le top et flop des adaptations de jeux vidéo au cinéma

Jeunesse | Alors que Club RTL diffuse Street Fighter: The Legend Of Chun-Li ce soir à 22h05, Proximus Pickx vous propose un tour d'horizon d'une tendance qui a de plus en plus de succès à Hollywood: l'adaptation de jeux vidéo.

De Proximus

Partager cet article

C'est le deuxième film de la franchise Street Fighter porté à l'écran. On oublie cette fois le personnage de Guile, qui était interprété par Jean-Claude Van Damme dans le premier volet en 1994, et on se concentre sur le personnage de Chun-Li.

Interprété par Kristin Kreuk, Chun-Li est une jeune pianiste initiée aux arts martiaux qui va décider de mettre fin aux ambitions de Mr Bison et son organisation de malfrats. Comme pour le premier volet de la franchise, Street Fighter: The Legend Of Chun-Li reçut des critiques majoritairement négatives.

Mais ce n'est pas pour autant que les adaptations de jeux vidéo sont toujours des échecs.


Tomb Raider

15 ans après la dernière adaptation de Tomb Raider, Alicia Vikander reprend le rôle d'Angelina Jolie. L'actrice suédoise de 29 ans a reçu l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle en 2016 pour "The Danish Girl". Rebelle et indépendante, Lara Croft, 21 ans, n'a jamais cru que son père était mort. Elle décide un jour de se rendre sur l'île mystérieuse où il a été vu pour la dernière fois. Un périple où le danger guette à chaque instant…

Un film de Roar Uthaug, avec Alicia Vikander, Walton Goggins, Daniel Wu et Dominic West. Cette dernière adaptation de la célèbre chasseuse de trésor est finalement celle qui a été le mieux accueillie par les fans et la critique. Le personnage de Lara Croft est ici beaucoup plus nuancé et réaliste que la Lara des films avec Angelina Jolie.


Super Mario Bros.

Nous avons ici une des pires adaptations jamais réalisées. Sorti en 1993, le film donne l'impression que les réalisateurs n'avaient tout simplement jamais joué au jeu avant de se lancer dans le projet. Les attentes étaient pourtant grandes, puisqu'il s'agit de la première adaptation de jeux vidéo en live-action.

Bob Hoskins et John Leguizamo font de leur mieux dans les rôles-titres et il est amusant de voir Dennis Hopper dans le rôle de Bowser, mais Super Mario Bros. a réussi à gâcher tout ce qu'il y avait de génial dans les jeux. Yoshi est transformé en une horrible monstruosité, et les autres personnages ne ressemblent absolument pas à leurs homologues du jeu vidéo.

Un nouveau projet de film d'animation dirigé par le studio Illumination Entertainment est depuis sur les rails, la sortie est attendue pour 2022.


Pokémon: Détective Pikachu

Récemment sortie, cette adaptation du célèbre jeu vidéo a été relativement bien accueillie. Le réalisateur Rob Letterman mélange prises de vues réelles et animation dans ce film où l’humour est bien présent.

Après la disparition mystérieuse de Harry Goodman, un détective privé, son fils Tim va tenter de découvrir ce qui s’est passé. Le détective Pikachu, ancien partenaire de Harry, participe alors à l’enquête : un super-détective adorable à la sagacité hilarante, qui en laisse plus d’un perplexe, dont lui-même.


The Last of US

Cette dernière adaptation est encore en phase de production, mais toutes les informations que nous avons laissent à penser que cela pourrait être une des meilleures adaptations jamais réalisées. Plusieurs éléments viennent corroborer cette théorie. Premièrement, l'équipe à la base du projet n'est autre que le créateur du jeu, Neil Druckmann et le créateur de la série Tchernobyl, Craig Mazin. Il s'agira donc bien d'une série et non d'un film.

En plus de ces deux showrunners, c'est la chaîne HBO qui sera derrière le projet, un autre gage de qualité. La série devrait débarquer en 2021 et on sait déjà que Johan Renck (réalisateur de Tchernobyl) réalisera le pilote, et peut être tous les épisodes.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top