Pourquoi Lev Yachine ne connaîtra jamais de successeur au Ballon d'or

Il y a 60 ans jour pour jour, l'Union soviétique remportait le tout premier championnat d'Europe de football avec Lev Yachine entre les perches. Trois ans plus tard, le gardien de but soviétique sera le premier et pour l'instant le dernier à remporter le prestigieux Ballon d'or qui récompensait le meilleur joueur d'Europe à l'époque. Pourquoi est-il (presque) impossible pour les gardiens de but actuels d'être élus meilleur joueur de football au monde ?

Tous les adeptes du football ont déjà entendu parler un jour de Lev Yachine. Le gardien de but soviétique aura défendu les cages du Dinamo Moscou tout au long de sa carrière. Pourtant, le natif de la capitale russe est longtemps resté dans l'ombre de Alexei Khomich, le portier de l'équipe nationale et du Dinamo. Avant le départ de Khomich, Yachine fait ses armes en réserve mais aussi au sein de l'équipe de hockey du Dinamo. Le gardien de but, qui dans sa carrière a arrêté pas moins de 150 penalties, est devenu la référence à son poste. Avec son physique impressionnant, ses réflexes fulgurants sur sa ligne et son agilité, "L'araignée noire" (Yachine était toujours entièrement vêtu de noir, NDLR) était craint par de nombreux adversaires. Il était déjà considéré comme le prototype du gardien de but moderne, un Manuel Neuer avant l'heure, grâce à ses relances rapides pour encourager la contre-attaque.

Généralement considéré comme le meilleur gardien de but de tous les temps, le médaillé d'or aux Jeux olympiques de 1956 et le tout premier champion d'Europe en 1960 est pour l'instant le seul gardien de but à avoir remporté le prestigieux Ballon d'or. Un exploit qu'à ce jour aucun autre gardien de but n'a imité. Tentative d'explication.

Le football vit de buts

Plus encore que d'autres sports d'équipe, comme le basket-ball et le rugby, le football vit de buts. Il n'est donc pas surprenant que les analystes et les fans du monde entier soient particulièrement élogieux à l'égard des pions offensifs. Ils sont à l'origine de la majeure partie des buts des équipes. Quel enfant ne rêve pas de devenir un attaquant et de marquer des buts emblématiques ? La proportion des adolescents qui veulent aller jusqu'au bout d'une carrière de gardien de but est plutôt maigre. Cette admiration pour les joueurs offensifs se poursuit donc également avec l'attribution du trophée du meilleur joueur du monde, qui, à quelques exceptions près, revient invariablement à un attaquant/milieu de terrain. Les passes et les buts sont mieux notés que les clean sheets.

Ce qui rend également la tâche encore plus difficile pour un défenseur, et encore plus pour un gardien de but, c'est le fait qu'ils sont considérés comme les anéantisseurs des belles phases de jeu. En effet, leur tâche principale est de contenir les assauts adverses, même s'ils prennent de plus en plus part aux combinaisons offensives, alors que le jeu consiste à marquer des buts. Dans l'histoire du Ballon d'or, les joueurs défensifs ont rarement été plébiscités: Lev Yachine en 1963, Franz Beckenbauer en 1972 et 1976, Matthias Sammer en 1996 et Fabio Cannavaro en 2006.

Un prix Lev Yachine

Au fil des ans, certains gardiens de but ont réussi à se hisser sur le podium mais le trophée n'est plus revenu à un portier depuis 1963. Dino Zoff (2e en 1972), Gianluigi Buffon (2e en 2006), Oliver Kahn (3e en 2001 et 2002) et Manuel Neuer (3e en 2014) ont réussi, entre autres, à se distinguer. Il manquait toutefois à chaque fois ce petit plus dont un attaquant de haut niveau peut tirer profit.

Même le magazine France Football, qui décerne le trophée avec la FIFA, semble avoir compris que les gardiens de but ne gagneront plus jamais le Ballon d'or. En 2019, un nouveau trophée a été décerné pour la première fois: le prix Lev Yachine, sur le modèle du prix éponyme du meilleur gardien de but de la Coupe du monde, remporté par Alisson Becker. Cela montre que l'organisation ne s'attend pas immédiatement à ce qu'un autre gardien soit couronné. Comme l'a fait remarquer le célèbre portier italien Gianluigi Buffon à l'époque, un gardien de but doit arrêter plusieurs penalties dans des matchs qui se suivent afin de prétendre à la première place...

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top