A quatre journées de la fin du championnat et avec quatre points d’avance, le Real de Madrid file vers le titre. Grâce entre autres à Thibaut Courtois qui livre une saison historique pour lui-même et pour la Casa Blanca.
 
Sa première année au Real Madrid avait été difficile, car les supporters des Merengues étaient fort attachés à Keylor Navas. Mais depuis que le Costaricien est parti au PSG, Thibaut Courtois est devenu l’incontestable numéro un dans les buts du Real et l’un des piliers de l’équipe.
 
Le Trofeo Zamora, le trophée qui couronne le gardien encaissant en moyenne le moins de buts en Liga, ne peut presque plus lui échapper.  Après le 0-1 du week-end dernier à Bilbao, le Diable Rouge en est à 17 clean sheets en 31 matches auxquels il a participé. Il n’est plus qu’à 2 clean sheets du record du Real Madrid de 19 clean sheets qui avait été établi par Francisco Buyo lors de la saison 1986-1987.
 
Depuis la reprise du championnat d’Espagne, Courtois n’a encaissé que deux buts en sept matches (contre Eibar et contre la Real Sociedad). Il reste d’ailleurs sur 367 minutes sans prendre de but.
 
La saison passée, le Real Madrid avait encaissé 46 buts. Il en est pour l’instant à seulement 21 buts. Los Blancos sont en passe d’améliorer leur record de solidité défensive depuis que la Liga compte 20 équipes : lors de la saison 1986-1987 (celle des 19 clean sheets de Buyo), le Real avait pris 26 buts. 
 
Deux victoires et deux partages suffisent désormais au Real Madrid pour être champion. Les Madrilènes peuvent même perdre une rencontre s’il gagnent le trois autres. En neuf jours, du 10 au 19 juillet, ils enchaîneront des duels contre Alavés (à domicile), Granada (en déplacement), Villarreal (à domicile) et Leganés (en déplacement). Pour Courtois, si le Real est champion, ce serait déjà son deuxième titre de champion d’Espagne après celui de la saison 2013/2014 avec l’Atletico Madrid. Lors des saisons 2012-2013 et 2013-2014, le gardien belge avait déjà remporté le trophée Zamora. Ces quatre dernières saisons, c’est Jan Oblak, le gardien slovène qui avait succédé à Courtois à l’Atletico, qui avait inscrit son nom au palmarès du Zamora.