Lamkel Zé, du talent et des frasques

Lamkel Zé sait presque tout faire avec un ballon. Le talent du Camerounais est indéniable, mais trop souvent éclipsé par ses dérapages. Génial balle au pied, mais un peu trop fou... L'exemple du turbulent ailier de l'Antwerp clôt parfaitement notre rubrique consacrée aux "enfants terribles" du sport.

Juillet 2018: l'Antwerp annonce le transfert de Didier Lamkel Zé, un ailier camerounais tout arrivé de Niort, pensionnaire de Ligue 2. Lamkel Zé se fait rapidement remarquer grâce à sa technique, sa polyvalence et son volume de course. Ses buts et ses tours de passe-passe en font très vite un des chouchous du public anversois. Mais tout aussi rapidement, les supporters du Great Old découvrent la personnalité énigmatique de Lamkel Zé.

L'Antwerp rate de peu l'Europa League

Au cours des deux saisons qu'il a disputées pour l'Antwerp, Lamkel Zé a ainsi écopé de cartons rouges un peu stupides. Arriver en retard voire ne même pas se présenter aux entraînements est également monnaie courante pour le Camerounais.

Mais à Anvers, magré ses dérapages, on mise beaucoup sur Lamkel Zé. Conscient de son talent, le club veut faire de l'ailier un footballeur adulte, qui combine génie avec concentration et régularité.

En début de saison dernière, la situation tourne pourtant rapidement au fiasco. À la fin du mois d'août, l'Antwerp joue les barrages de l'Europa League contre l'AZ Alkmaar, en espérant pouvoir intégrer la phase de groupes. Avec un match nul 1-1 au match aller, les Anversois ont tout en main pour finir le travail au stade Roi Baudouin. Lamkel Zé inscrit le 1-0 quinze minutes avant la fin du temps réglementaire, alors que les Anversois avaient été contraints de jouer à dix une bonne partie du match à la suite de l'exclusion de Dieumerci Mbokani. Mais le Camourenais célèbre son but avec un trop d'enthousiasme, ce qui lui vaut un deuxième carton jaune et donc une exclusion. A neuf contre onze, l'Antwerp ne fait plus le poids et s'incline finalement 1-4.

Provocations et coups de sang

Son action ne reste pas sans conséquences et l'ambiance se détériore au sein du vestiaire. Lorsque, quelques jours plus tard, Lamkel Zé se frite avec son coéquipier Sinan Bolat, ses jours semblent être comptés à Anvers. Mais le Camerounais signe finalement un nouveau contrat en octobre 2019. Quelques jours plus tard, il se fait remarquer lors d'un match contre Courtrai par une célébration un peu originale. Après son but, il enlève son maillot pour montrer un t-shirt sur lequel était écrit : "Lamkel Zé na kalm!" (Lamkel Zé après le calme). "Vous allez découvrir un nouveau Didier", explique-t-il, je vais m'améliorer".

Mais bientôt, Lamkel Zé retombe dans ses travers. Contre le Club Bruges et le Standard, il provoque les supporters adverses. Surtout à Sclessin, où son comportement a fait dégénérer la situation. Sur Instagram, il qualifie les supporters du Club Bruges de bande de branleurs.

Même lors d'un match amical pendant la trêve hivernale, Lamkel Zé réussit à faire parler de lui. Après à peine dix minutes de jeu, il est expulsé du terrain en raison d'un mauvais coup de pied. Son crédit s'épuise progressivement, surtout dans le vestiaire mais aussi auprès de ses propres supporters. Lorsqu'il demande à tirer un penalty en coupe contre Courtrai, puis le rate, les supporters anversois le sifflent.

Alors que l'Antwerp prépare actuellement la prochaine saison, Lamkel Zé n'a pas attendu longtemps pour se faire remarquer. Le Camerounais a en effet décidé de brosser la reprise des entraînements. Reste à voir si Ivan Leko, le nouveau coach anversois, inclura Lamkel Zé dans ses plans pour la saison à venir...

Jupiler Pro League

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top